بابک خرم‌دین و پان‌ ترک ها

نشانی مقاله : Babak Khorramdin et le pan-turquisme

Un groupe d'ignorants cherchant désespérément à forger l'identité turque (C'est l'attribuer au peuple jaune d'Asie centrale) Pour Babak Khorramdin, l'une des étoiles brillantes de l'histoire de cette terre vivra pour toujours (Iran) هستند.

Puisqu'il n'existe aucun document de langue turque sur la pierre, le cuir, la peau, le papier et la fleur d'Azerbaïdjan avant même l'ère ilkhanide, les séparatistes xénophobes n'ont d'autre choix que de recourir à des revendications anxieuses et insensées pour cacher et couvrir leur vide et leur pauvreté d'identité, dont l'un des exemples est la désertion de Babak Khorramdin..

1. Descente/course Babak:
A cet égard, nous nous contenterons de mentionner deux documents.

سند نخست از آن ابن حزم، مورخ عرب‌تبار است
Chapitre sur l'ennui, les passions et les abeilles, p.199.
«أن الفرس كانوا من سعة الملك وعلو اليد على جميع الأمم وجلالة الخطير في أنفسهم حتى أنهم كانوا يسمون أنفسهم الأحرار والأبناء وكانوا يعدون سائر الناس عبيداً لهم فلما امتحنوا بزوال الدولة عنهم على أيدي العرب وكانت العرب أقل الأمم عند الفرس خطراً تعاظمهم الأمر وتضاعفت لديهم المصيبة وراموا كيد الإسلام بالمحاربة في أوقات شتى ففي كل ذلك يظهر الله سبحانه وتعالى الحق وكان من قائمتهم سنبادة واستاسيس والمقنع وبابك وغيرهم »

Traduit en persan:
"Les Perses étaient supérieurs à toutes les autres nations en termes de taille, de royaumes et de force, et ils se considéraient comme les meilleurs êtres humains, et ils se disaient des hommes libres et considéraient les autres nations comme des esclaves.. Lorsque leur gouvernement s'est effondré et que les Arabes, qui étaient pour eux le peuple le plus inférieur au monde, sont tombés sous leur contrôle, cela leur a coûté cher, et ils ont fait face à une calamité insupportable, et ils ont décidé de combattre l'islam de différentes manières.. Mais chaque fois que Dieu a donné la victoire à la vérité. از جمله رهبران آنان (= Iraniens) Il s'agissait de Sinbad, Moqen, Estadsis, Babak et d'autres..

Dans le deuxième document, Babak Khorramdin est clairement lu comme persan. Saeed Nafisi Menuisé (117-116):

"La terre que Babak Khorram Din gouvernait à cette époque était voisine de l'Arménie par l'ouest, et Babak a également conquis et innové en Arménie, c'est pourquoi il avait une relation avec les rois d'Arménie, et les historiens arméniens ont donné beaucoup d'informations à son sujet.. Parmi eux, un des prêtres de Vardapet Vardan ou Vartan, qui 1271 AD et 670 Dans le passé, Qamari a quelques informations sur lui dans le livre qu'il a écrit intitulé "Public History" et a bénéficié des sources avant lui.. Les Arméniens ont parfois enregistré le nom Babak comme "Bab", parfois "Baben" et parfois "Babak".. Vartan dans les événements de l'année 826 AD et 211 Ma lune est bruyante: "Ces jours-ci, un homme de race iranienne nommé Bob qui est de Baghtaat) Bagdad) Beaucoup de gens d'Ismail sont sortis (A cette époque, les Arméniens s'appelaient Tazian Ismailis et les Ismailis s'appelaient Najad) Il les a tués avec l'épée et a pris beaucoup d'entre eux captifs et s'est considéré comme immortel. Dans la guerre qu'il a menée avec les Ismailis, il a détruit trente mille personnes à la fois. Taggharkhuni est venu et a tué les sages et les grands avec son épée. Mamun a passé sept ans au pays des Grecs (Sol romain) et prit la forteresse imprenable de Lulwa et retourna en Mésopotamie …»

Dans cette pièce, clairement à la course (Cela signifie descente) L'Iranien Babak Khorramdin est mentionné. Il convient de scinder davantage le discours de cette source. Cette source dans l'année 1919 Miladi a également été traduit en français, et Ostad Nafisi en a traduit des parties en persan depuis la France. Les spécifications de l'original français de cette source sont les suivantes:

Domination arabe en Arménie, extrait de l’ histoire universelle de Vardan, traduit de l'arménien et annoté , J. Muyldermans, Louvain et Paris, 1927.

در كتاب ياد شده، قطعه‌ي ارمني مذكور چنين ترجمه شده است (PS 119):

En ces jours-lá, un homme de la race PERSE, nomm é Bab, sortant de Baltat, faiser passer par le fil de l’épée beaucoup de la race d’Ismayēl tandis qu’il..

Dans la langue arménienne, le persan a longtemps été appelé "Parseik" tel qu'il est aujourd'hui, qui est également traduit par PERSE dans la traduction française de la source mentionnée, et en persan, Nafisi a choisi le même iranien..

Le rapport de cette source arménienne simultanée est un document explicite et clair basé sur Parsik (En arménien, cela signifie Parsi, qui est la prononciation pahlavi du mot persan) Il descend de Babak Khorramdin.

Les xénophobes n'ont rien à dire contre ces deux documents explicites, et ils n'ont même pas la moindre preuve pour montrer que la langue de l'Azerbaïdjan était le turc à l'époque de Babak ou après lui.. même jusqu'à 800 L'année dernière, il n'y avait aucun exemple de cette langue en Azerbaïdjan.

Mais il est intéressant de savoir que les ennemis de Babak étaient souvent des mercenaires du calife turc: Achonas, Itakh, Boga et autres… Le calife Motasim lui-même était Turkzad (C'est-à-dire que sa mère était turque). Bien sûr, Afshin, le général qui a arrêté Babak, était originaire d'Asie centrale( Et sa descendance était soit sogdienne, soit non iranienne. À cet égard, des recherches supplémentaires sont nécessaires, mais selon cet auteur, sa ville natale, Esroshaneh, n'a pas été abandonnée à cette époque, au IIIe siècle A.H., de sorte que le gouverneur de cette région voulait également être abandonné.. L'auteur ne peut toujours pas donner d'opinion définitive à ce sujet.).

Quoi qu'il en soit, vous pouvez voir à quel point l'ignorance des xénophobes est arrivée, que malgré des documents aussi clairs qui appelaient Babak iranien/persan, ils pensent que Babak était un Turc et s'est battu pour maîtriser la langue turque.! Alors que les ennemis de Babak étaient des mercenaires turcs, et que la langue turque a été propagée des centaines d'années plus tard par les immigrants et les envahisseurs à la peau jaune d'Asie centrale en Azerbaïdjan.. Les plus anciennes œuvres turques appartiennent également à la Mongolie puis à la langue ouïghoure-manuvienne. Il est évident qu'il n'y a aucune similitude entre ces Turcs authentiques et leurs compatriotes turcophones, mais majoritairement des Iraniens d'origine azérie..

2. Noms géographiques de l'époque de Babak:

Dans son livre Al-Masalk et Al-Malak, Ibn Khurdazba décrit la distance des colonies d'Ardabil à Shahr al-Baz (Chez Babak) Cela a été découvert: D'Ardabil à Khash (Avec la paix et la tranquillité) huit farsangs et de là à Barzand six farsangs (Après Ardabil, il y avait quatorze milles jusqu'à Barzand)Barzand était désolé et Afshin l'a installé, de Barzand à Sadrasep, où le premier fossé d'Afshin était de deux farsangs. (Après Ardabil à Sadrasep, il y avait seize cultures)De là à Zahrkash, qui était le deuxième fossé d'Afshin, deux farsangs (Cela fait dix-huit farsangs d'Ardabil)De là à la rivière Doval, qui était le troisième fossé d'Afshin, deux farsangs (Après Ardabil, il y avait vingt milles jusqu'à la rivière Doval) Et de là à la ville de Babak, un farsang. A partir de ce rendez-vous, d'Ardabil à Baz, la ville où vécut Babak, ce furent vingt et une cultures.. (Saeed Nafisi, Babak Delawar, Azerbaïdjan, p. 33-32)

Tous ces noms géographiques mentionnés dans cette description sont persans: Ardabil, Sadrasep, Dovalroud, Baz, Barzand, Khash et autres…
Ibn Khardadabeh, un géographe du troisième siècle de Hijri, énumère les villes d'Azerbaïdjan comme suit.: Maragheh, Miyanj, Ardabil, Warthan, Siser, Barzeh, Sabrkhast, Tabriz, Marand, Khoi, Kolsera, Moqan, Barzand, Janzeh, Shahr Parviz, Jabarwan, Urmia, Selmas, Shiz, Bajrwan. (Al-Masalak wa Al-Mamlakat, p. 119-120 ; Hamshnin: Ibn Faqih, Mukhtasar al-Buldan, p.128 ; Ibn Hawqal, L'Image de la Terre, pp. 100-81)

La plupart d'entre eux sont iraniens et certains sont assyriens et arméniens. Babak est né dans une ville appelée Bilalabad, qui est encore un nom persan. Découvrez le nom du père de Babak (Un nom épique) Ils ont mentionné que le nom de sa mère est Mahro. Le nom du professeur de Babak est Javaidanpour Shahrak. Vous pouvez voir qu'aucun de ces noms n'est turc. Évidemment, si l'Azerbaïdjan était une terre turcique à cette époque et avait des personnes de langue turque, ses noms géographiques et les noms de son peuple, comme le Turkménistan, auraient dû être complètement turcs, ce que nous voyons n'est pas le cas, et c'est un autre point subtil qui prouve et révèle l'iranité de la langue et de l'ascendance du peuple azerbaïdjanais, y compris Babak Khorramdin..

3. L'omniprésence et la dispersion du soulèvement de Khorramdin et la religion des Khorramdin et des ennemis des Turcs Babak:

L'auteur de Majamal Fashihi écrit sur le début de Khorram Dinan qui sort en 162 et dit: "Le début du départ de Khorram Dinan à Ispahan et Batanyan ne fit qu'un avec eux et à partir de cette date jusqu'à l'année de Talmathe (۳۰۰) Ils ont tué beaucoup de gens."
Le travail des religieux de Khurram est si élevé que Nizam al-Mulk écrit dans le livre politique:

"Lorsque l'an deux cent dix-huit vint, les Khorram Dinans d'Ispahan, de Pars, d'Azarbaigan et des montagnes repartirent.…». Ibn Athir écrit également dans le livre d'al-Labb fi Tahdeeb al-Ansab à l'appui du rapport de Nizam al-Makka: (Traduit de l'arabe) "En 218, de nombreux habitants de Jabal, Hamedan, Ispahan et Masbzan (Lorestan) Et à part cela, ils ont accepté la religion Khurami et se sont réunis. Et ils ont construit une caserne à Hamedan.. Par conséquent, le soulèvement de Babak ne s'est pas limité à l'Azerbaïdjan.

Ibn Esfandiar dit dans l'histoire du Tabaristan: "Maziyar Babak Mazdaki et d'autres Dhimmi Magis ont été exécutés et ont ordonné aux musulmans de détruire les mosquées et d'effacer les traces de l'Islam."

Puis dans un autre endroit, Ibn Esfandiar dit:

"depuis (Maziar) Et Afshin, Khyder bin Kaus et Babak, nous avons tous les trois prêté allégeance depuis longtemps, et nous avons décidé que nous garderons le gouvernement des Arabes, et nous transférerons le royaume et la terre à la famille Kasrovian. (Nafisi, p 57).
Certaines personnes veulent présenter Babak Khorramdin comme un musulman ismaili en se référant au système de la Mecque, mais leur travail est invalide car non seulement ils ont ignoré la majorité absolue des documents, mais le système lui-même dit: "D'après cela, on peut voir que le principe de la religion des Mazdak, des Khorramdini et des Batiniens est le même, et ils continueront à le suivre jusqu'à ce qu'ils embrassent l'Islam.".

Abul Faraj bin Al-Jawzi dit dans le livre "Naqd al-Ilam wa Ulama Otblis Iblis".:

"Khormian et Khorram sont des mots étrangers (Cela signifie persan) درباره چيزي گوارا و پسنديده كه آدمي بدان مي گرايد و مقصود ازين نام چيره شدن آدمي برهمه‌ي لذتها ..و اين نام لقبي براي مزدكيان بود و ايشان اهل اباحت از مجوس بودند.»

ابن حزم مي گويد:

"Et les Khuramiyyah sont les Compagnons de votre porte, et ils font partie des sectes Mazdaqiyah." (= Les Khormian sont les compagnons de Babak et cette secte fait partie des sectes Mazdakian).

Et il est venu à Al-Safa:

Son rituel (= ta porte) C'est la fierté religieuse (Balkhi, Muhammad ben Khavand Shah ; Rawdat Al-Safa; Edité et résumé par Ghabas Ziryab, Téhéran : Amir Kabir, deuxième édition, premier volume, 1375 , P. 463 et Rezaei, Abdul Azim ; 10 000 ans d'histoire de l'Iran, Téhéran : Iqbal, douzième édition, deuxième volume, 1379 , p 235 ) Bien qu'il n'y ait pas d'informations précises sur les détails de ses croyances, ce qui est certain, c'est que les religieux de Khurram avaient des pensées Mazdak dans leur tête et étaient très attachés à la propreté et traitaient les gens avec gentillesse et douceur. (Abdul Hussain Zarenkob: Histoire de l'Iran après l'Islam, Amir Kabir Publications, 1379, p. 459); Et de toute façon, le soulèvement de Babak ( Jamgân rouge) contre l'oppression des Arabes et de leurs esclaves turcs qui avaient agacé le peuple par leur comportement anormal dans l'année 201 Hijri a commencé et a duré plus de vingt ans . Turcs qui ont kidnappé des enfants et n'ont pas prêté attention à l'insistance et à la mendicité des pères et des mères (Hossein Ali l'examinateur: Mouvement Shuobieh, Publications Bavardaran, 1368 PS 300), et en plein jour, des femmes ont été emmenées de force dans des quartiers notoires (Le même, page 300)

Pour plus d'informations, consultez cette source:

http://www.azargoshnasp.net/famous/babak_khorramdin/mazdakism.pdf

Ennemis turcs de Babak: Moatasem (Calife Turkzad, c'est-à-dire avoir une mère turque) et les généraux turcs de Mutasim: Nom, nom, nom. Un groupe considérait Babak Khormedin et Afshin comme des alliés, et un autre groupe les considérait comme des ennemis dès le premier jour.. Afshin était originaire d'Asie centrale et d'origine iranienne sogdienne.

4. La langue de l'Azerbaïdjan

À l'époque de Babak, la langue de l'Azerbaïdjan était "l'azéri pahlavi", c'est-à-dire un dialecte survivant de la langue sassanide pahlavi qui était parlée en Azerbaïdjan.. Ce dialecte est appelé "persan" dans divers textes. (Parce que la langue pahlavi s'appelait le persan et que les scientifiques la considèrent aujourd'hui comme du moyen persan), "Azéri", "Pahlavi/Pahlavi" et "Razi" (C'est-à-dire attribué à Ray, qui montre la continuité des dialectes de la région de Fahle) ont lu.

Ibn Nadim écrit dans al-Fahrst:

فأما الفهلوية فمنسوب إلى فهله اسم يقع على خمسة بلدان وهي أصفهان والري وهمدان وماه نهاوند وأذربيجان وأما الدرية فلغة مدن المدائن وبها كان يتكلم من بباب الملك وهي منسوبة إلى حاضرة الباب والغالب عليها من لغة أهل خراسان والمشرق و اللغة أهل بلخ وأما الفارسية فتكلم بها الموابدة والعلماء وأشباههم وهي لغة أهل فارس وأما الخوزية فبها كان يتكلم الملوك والأشراف في الخلوة ومواضع اللعب واللذة ومع الحاشية وأما السريانية فكان يتكلم بها أهل السواد والمكاتبة في نوع من اللغة بالسرياني فارسي

(= Mais Fahlavi est lié à Fahleh, qui porte le nom de cinq villes: Ispahan, Ray, Hamedan, Mah Nahavand et Azerbaïdjan. Et c'est dans la langue des villes de Madain, et les courtisans du roi parlaient cette langue, et elle est attribuée aux gens de la cour, et la langue des gens du Khorasan et de l'Est, et la langue des gens de Balkh prévaut sur cette langue.. Mais le farsi est un mot parlé par des chefs religieux et des érudits comme eux, et c'est la langue du peuple persan.. Mais le khozi est la langue que les rois et les nobles utilisent pour parler à leurs nobles et à leur entourage dans l'intimité et le plaisir.. Mais c'est une langue que les gens alphabétisés devraient parler).

Masoudi écrit dans al-Tanbiyyah et al-Ashraf:

فالفرس أمة حد بلادها الجبال من الماهات وغيرها وآذربيجان إلى ما يلي بلاد أرمينية وأران والبيلقان إلى دربند وهو الباب والأبواب والري وطبرستن والمسقط والشابران وجرجان وابرشهر، وهي نيسابور، وهراة ومرو وغير ذلك من بلاد خراسان وسجستان وكرمان وفارس والأهواز، وما اتصل بذلك من أرض الأعاجم في هذا الوقت وكل هذه البلاد كانت مملكة واحدة ملكها ملك واحد ولسانها واحد، إلا أنهم كانوا يتباينون في شيء يسير من اللغات وذلك أن اللغة إنما تكون واحدة بأن تكون حروفها التي تكتب واحدة وتأليف حروفها تأليف واحد، وإن اختلفت بعد ذلك في سائر الأشياء الأخر كالفهلوية والدرية والآذرية وغيرها من لغات الفرس.

(= پارسيان قومي بودند كه قلم‌روشان ديار جبال بود از ماهات و غيره و آذربايجان تا مجاور ارمنيه و اران و بيلقان تا دربند كه باب و ابواب است و ري و طبرستان و مسقط و شابران و گرگان و ابرشهر كه نيشابور است و هرات و مرو و ديگر ولايت‌هاي خراسان و سيستان و كرمان و فارس و اهواز با ديگر سرزمين عجمان كه در وقت حاضر به اين ولايت‌ها پيوسته است، همه‌ي اين ولايت‌ها يك مملكت بود، پادشاه‌اش يكي بود و زبان‌اش يكي بود، فقط در بعضي كلمات تفاوت داشتند، زيرا وقتي حروفي كه زبان را بدان مي‌نويسند يكي باشد، زبان يكي است وگر چه در چيزهاي ديگر تفاوت داشته باشد، چون پهلوي و دري و آذري و ديگر زبان‌هاي پارسي).

Ces deux documents précieux déclarent que la langue du peuple azerbaïdjanais est iranienne et les incluent clairement en tant qu'Iraniens. (Les Perses) ils savent.

5. Le nom de Babak et sa déformation par les étrangers:

Il est intéressant de noter que les xénophobes pan-turcs n'ont même pas considéré le nom Babak comme iranien et l'ont changé en "Baybek".. Pour le moment, un tel nom n'a été vu dans aucun texte, et deuxièmement, "Bay" et "Bek" sont tous deux issus de la même racine, et jusqu'à présent, il n'a pas été vu qu'un nom composé est composé de deux mots synonymes consécutifs.. D'autre part, les mots "Bay" et "Bayram" et "Bek" ont tous des racines sogdo-iraniennes. (Cela signifie du groupe des langues iraniennes orientales) Ils sont entrés dans les langues de l'Altaï. Le nom Babak est évidemment iranien et c'était aussi le nom du fondateur de la dynastie sassanide. Ce nom est en Golestan Saadi, Weis et Ramin et en Shahnameh (50) Cela s'est produit plusieurs fois, mais un tel nom n'a pas été vu ou trouvé une seule fois dans les textes turcs.

Le nom "Babak" signifie père: (porte “Père” + k “Suffixe habib”)

Le garçon a dit, O Babak Namjoi

J'ai un problème, dis-moi

(Parc Saadi)

Les deux dans le monde cherchent l'amour
Parsi Bob Dan et Tazi Ab.
(Culture du monde(

Demandez-lui encore, Afrasiab
D'Iran et de la ville et de Mam et Bab
(Ferdowsi)

Qu'entends-tu?
Yazdan Niki était terrifié
(Ferdowsi)

Les cheveux de Bob et ses cheveux ont été enlevés
Jusqu'à ce que Bob et sa mère meurent
(Nasser Khosrow(

Une bataille plus juste qu'un ivrogne
Le vent est toujours jeune
Non, plus artistique que la sagesse
Au lit et badad et à la masculinité
Je m'appelais Babak
Heshivar, Danadel et Shadkam
(Ferdowsi(

Balami mentionne également Ardeshir Sassani dans son livre de cette manière :"Ardeshir bin Popek" et Tabari aussi: "Ardeshir bin Babak".

"Babak" a toujours la même signification que père dans le dialecte Khorasani et "Bawk" dans d'autres dialectes iraniens.(comme un éléphant) ça donne le même sens.

Nom des parents et de l'enseignant de Babak:

Dans les sources disponibles, le nom du père de Babak est Mardas (Une lettre royale) Et les gens de Madaen (La capitale des anciens Sassanides) On sait que le nom de sa mère est "Mahro" et son professeur est "Javidanpour Shahrak", qui sont tous iraniens..

6. Reconnaissance des xénophobes et des ennemis de l'Iran que Babak est iranien.

Bien qu'aux yeux des universitaires et des chercheurs, les opinions et les travaux des écrivains xénophobes pan-turcs manquent de valeur et de crédibilité, et leurs théories sont entièrement basées sur la falsification, la distorsion, le mensonge et la tromperie, mais puisque leurs mythes sont importants aux yeux des xénophobes ignorants, nous devons citer ici certains de leurs écrits pour montrer leur propre reconnaissance de l'iranité de Babak.:

جواد هيأت:

Oghuzha {turkmène} Les ancêtres des Turcs d'Asie Mineure, d'Azerbaïdjan, d'Irak et des Turkmènes sont issus de tribus turques et vivaient dans le nord du Turkestan avant de se convertir à l'islam..

Les nouveaux Ughuz sont les ancêtres des turcophones de Turquie, d'Azerbaïdjan et de Karamneh, et à partir du XIIIe siècle, c'est-à-dire après avoir migré vers l'ouest et se mêler à d'autres Turcs. (Qobchag, Ouïghour) Et les Mongols et la population locale ont créé des dialectes turcs anatoliens, azerbaïdjanais et turkmènes. (Pages 101-102). À partir du 10ème siècle après JC, le peuple Oghuz de la région de Sihun s'est converti à l'islam, et à partir du 11ème siècle, ils se sont déplacés vers l'Iran et l'Asie Mineure et ont été appelés turkmènes par les musulmans, de sorte qu'après deux siècles, le nom turc et turkmène a pris la place d'Oghuz.. En l'an 1035 après JC, une partie des Oghuz est venue au Khorasan et après une guerre et un conflit, ils ont finalement pris le Khorasan aux Ghaznavides et ont formé le gouvernement seldjoukide. (PS 81)

Ainsi, selon l'aveu de cet écrivain pan-turc, aucun Turc n'avait mis les pieds en Iran jusqu'au XIe siècle après JC, et il n'est donc pas possible que l'Azerbaïdjan ait été turcophone dès le début de la création. (!)Mais les Turcs ont pu pénétrer en Azerbaïdjan plusieurs siècles après l'Islam.

"Dans l'expansion de cette civilisation(Islam) Et la grande culture divine des peuples et tribus turcophones a sans aucun doute des services incontestables, honnêtes et honorables. Les Turcs ont trouvé que l'islam était la religion et le rituel les plus adaptés à leur conscience et ont assumé la responsabilité de la défense et de l'expansion de l'islam pendant des siècles.. Toute la fière histoire des Turcs musulmans est certainement exempte de rébellion ou de résistance contre l'Islam. Parmi ce peuple, il n'y a pas de rébellions similaires aux rébellions de Roshan Mian, Mah Farid, Al-Maqna, Khurmiya, Zawariyeh, etc. (محمدزاده صديق)

Cet écrivain pan-turc ne considérait pas non plus Khormiya, dont le chef était Babak, comme un Turc.

Le meurtre de Babak par le calife Turkzad et Turkparvar Motasem:

Après ça dans zéro ans 223 Hijri, Mutasim, a ordonné à Dezhkhim de couper les deux mains et les pieds de Babak, puis de le décapiter. ( Son peuple s'est levé, p 302 et les dix mille ans d'histoire de l'Iran, tome II, p. 241) Selon l'histoire de Babak, lors de la mise en œuvre de la politique et de la coupe de parties du corps, il a fait preuve d'une grande patience et a fait un visage rouge avec son propre sang et a dit à Motasim : Je me suis rougi de sang pour que lorsque le sang sortait de mon corps, ils ne disent pas que son visage est devenu jaune de peur. ( Les 10 000 ans d'histoire de l'Iran, volume II, p. 241, et le mouvement Shoobieh, p. 302) Et ainsi, Babak a enduré les tortures atroces au moment de sa mort avec un grand courage et n'a prononcé aucun mot qui était un signe de faiblesse, et avec ses bonnes actions et ses paroles, il a rendu son nom et celui de l'Iran éternels et fiers dans l'histoire. . Certains anciens historiens ont rapporté les derniers mots de Babak Khormedin dans le titre de "facilité" et "facilité" (Histoires de collectionneurs et romans d'éclat), ce qui montre qu'il était attaché à ses idéaux jusqu'au dernier souffle, et prouve également qu'il parle le persan..

Conclusion:

Babak Khorramdin était un Iranien et la plupart de ses ennemis étaient des mercenaires turkmènes du calife. (Cela signifie Moatasem Turkzad) Ils étaient. Mais ce monde est toujours plein de contradictions et de surprises, les Turcs autrefois ennemis et adversaires de Babak sont maintenant (Dans le sens des objectifs séparatistes) Ils célèbrent l'anniversaire de Babak et l'appellent leur héros. Ce comportement est comme ça qu'à l'avenir, les Israéliens fêteront l'anniversaire de Yasser Arafat et le considéreront comme un authentique Israélien de religion juive orthodoxe.!

12 Répondre بابک خرم‌دین و پان‌ ترک ها

  • Arman says:

    به ایران درود

    ..

    به ایران و خاکش ، به باد و به آبش درود

    Que la paix soit sur la montagne, la plaine et le désert

    Salutations à la rivière Zarina, à la rivière Simine

    Rivière blanche, salutations à Karon

    Sahand et Sabalan et Taftan, Damavand de Ghar Darud

    Salutations à Alborz, à Zagros, à la chaîne des montagnes

    Salutations à cette plaine de Marghab, Pasargad et son roi

    Salutations à Kurd et Lor et Azari, sa ville natale

    Salutations à Gilak, Mazi, Baloch et Khozi

    Salutations à Cyrus, Darius et Nader, son roi

    Salutations à Babak, Abu Muslim et son Maziar

    Salutations à Yaqub Leith, Sorena, Ariobrazen

    Salutations à Zafaran, Khorasan et ses jeûnes

    Prenons tout du sol de l'Iran

    Chantons un hymne pour être libre de l'Iran, le pays de la terre

    Faisons descendre les ténèbres de la connaissance de l'ennemi

    Laissons fumer les actions anti-iraniennes

    Disons bonjour à Nowruz, à l'ancien jour de son printemps

    • Alliance says:

      Vous pensez qu'avec toutes ces publicités vous pouvez nuire à l'identité de Babak et du peuple turc de cette terre.Tous les historiens du monde ont confirmé que les Turcs étaient avant les Perses. (Les sauvages de cette époque )Ils ont été et seront sur cette terre. Vos barbaries ont été prouvées à l'époque de Cyrus, les Juifs, dans la guerre avec la Grèce. C'est à tous les Perses du monde qui sont ensemble 30 Il n'a pas encore atteint le million, je veux qu'ils sachent qu'un jour viendra où nous, les Turcs, nous prendrons notre patrie à vous les Perses et nous vous prouverons que les enfants de Babak (Congé)Quel problème allons-nous vous apporter ?

  • Didinadidi says:

    Merci beaucoup pour cet article utile et précieux.

  • étrange says:

    Babak est à toi, cher frère ….Le mot panterkisme que vous avez utilisé parle de votre racisme ….Tous ceux de n'importe quelle nation, race et langue qui sont nés et vivent en Iran et qui luttent, travaillent, luttent, se sacrifient, se sacrifient et sont des vétérans pour cette terre sont des Iraniens, et alimenter ces problèmes ne croit pas aux droits de l'homme et aux droits de l'Iran. ….Gharib azerbaïdjanais

  • suses says:

    nang bar to ke digaran ra pan minami o khodat yek fahiste kasif hasti ke hamchon ahmaghan eddeaye daneshmandi mikonand.
    Nang bar chon shomayi ke bar table roshan fekri mikuband o az shour chizi bahre nabordeand.

  • Parvis says:

    IN MAALEH KE AZAREEHA TURK HASTAND YA IRANI, BETOREH RASMY VA BA MADRAK BE ESBAT RESEEDEHAST VA NATEEJEH AN BEZOODY HAMEGANY KHAHAD FERMÉ,

    DANESHMANDANE DANESH GENETIC BAD AZ 20 SAAL MOTEL,EH VA TAHGHEEGHAT BE IN NATEEJEH RESEEDAND KE%99 MARDOMY KE GHAREH FALATEH IRAN ZENDEGY MEEKONAND (((( ADN ))) MOSHTARAK DARAND KE BE ANHA (((ARIA))) MEEGOOYAND VA ANHA DAR À GHAREH FALAT AZ NAZDEEK BE 100.000 SAAL ZENDEGI MEEKARDEHAND,
    ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;HALA AZARIHAYEE KE KHODESHAN RA TURK MEEDANAD VA FEKR MEEKONAND BEDANAND KE IRANI HASTAND CHE BEKHAHAND CHE NAKHAHAND,

    MESLE IN MEEMANAD IRANEEHAYEE KE DAR AMERICA BE DONYA AMADEHAND VA PARSI NEMEETAVANAND HARF BZANAND MEEGOOYAND MA IRANI NEESTEEM VA AMRICAYEE HASTEEM

    IN DATSH AZ TURKHA BEDANAND KE NAMEH AZARBAIJAN YEK NAMEH ASEEL IRANI AST KE 2500 SAAL PEESH BE IN MANTAGHEH DADEH SHOD CHON NAMEH FARMANDAREH NEZAMI AN (((( SATRAP ADHARPADEGAN)))) BOODEHAST .

    HALA HEY BEZAN TOOSAREH KHODAT BEGOO MAN TURKAM ,AST ROND TURC, EN TURC AST ,UN TURC AST,

    TURKHAYE ASEEL IRAN DAR SHOMAL SHARGHY IRAN ZENDEGY MEEKONAND VA ANHA TURKMAN NAMEEDEH MEESHAVAND,VA HAMEH ANHA CHINOIS BE NAZAR MEEAYAND VA ANHA ASEELTATREEN TURKHA HASTAND

    AGAR SHOMA HAM CHESHMHAYE BAREEK CHEENY DARY MOMKEN AST KAMY KHOONEH TURK DASHTEH BASHY
    TURKHAYEH TURKEEYE HAM TURK ASEEL NEESTAND , VOICI UN MOSH ((((YOONANY,KURDE, PERSAN,ARMÉNIENS,BULGARE,VA CHANDTA NEJAD DEEGAR ))) BA HAM GHATY PATY SHODEHANDVA FAGHAT YEK ZABAN VAHED DARAND,

    DAGHEEGHAN MESLEH AMÉRIQUE, NEJADEH GHAT PATY VA YEK ZABAN,
    HALA BANDEH BABAK KHORAMDIN RA AZ NAZDEEK NADEEDAM VALI AGAR IN AGHA CHASMHAYE CHINI VA GHEEYAFEH CHINI DASHTEH
    HOMME MOVAFEGH HASTAM

  • مهدی says:

    Bonjour – On sait que du point de vue de la linguistique, le turc est l'inconvénient du pamphlet des langues non maternelles .( Langages analytiques : arabe persan anglais ….et rubans turcs Al-Tasafi . Japonais . coréen … . les langues syllabiques comme le chinois ) .
    La langue que parle le peuple azerbaïdjanais, que cela nous plaise ou non, est le turc
    Soyons l'Égypte et appelons-la Azéri ou quoi que ce soit d'autre . Apparemment, le mot Azerbaïdjan vient de 4 Section : Depuis ( C'est le nom des personnes et des tribus vivant autour d'Aras ou de la rivière Aras . La deuxième partie du mot Ar signifie courageux en turc, comme le mot turc Arslan : Ar = Delir Selan = jeter . Arsalan, celui qui lance le brave ou la parole d'Erdogan ( Le nom du Premier ministre de Türkiye ) :

    Cela signifie né courageux . Le mot Doghan signifie naître, ou Arvat signifie mari et femme en turc . La troisième partie du mot "Azerbaïdjan" est "Bay" en turc, cela signifie grand et courageux. En persan, on dit Bey, comme Murad Bey. ! . Jan/Gan/Qan, la dernière partie du mot est clairement le nom d'un lieu. Apparemment, le mot Azerbaïdjan devient la terre des gens courageux et courageux de la nation libre. .
    Malheureusement, si nous disons que les Mongols ont provoqué le changement de langue des habitants de cette région, ce serait incorrect, car les Mongols ont gouverné Ispahan et le Khorasan plus que partout ailleurs, mais ils ne sont pas partis, alors qu'il existe des différences nuisibles entre les langues mongoles et turques, chacune étant considérée comme une langue indépendante en linguistique.. Fait intéressant, malgré le manque d'enseignement du turc en Azerbaïdjan, depuis l'époque de Reza Khan, le farsi n'a pas remplacé la langue turque. . Je ne pense pas que les installations des Mongols soient comparables aux installations de l'époque actuelle, de sorte que la langue des gens de cette région est considérée comme une langue importée !!! . Hafez (la paix soit sur lui) dit que Hafez a dit à l'ennemi : "Nous ne l'attaquerons pas". / Il a dit à juste titre qu'il ne fallait pas discuter avec les bons mots . Maintenant, que le bébé soit turc ou persan ou arabe ou chinois !!! S'il avait des aspirations à la liberté et à la liberté, que Dieu ait pitié de lui, et s'il avait de faux objectifs, nous avons honte de l'appeler un Turc ou un Persan. !!!
    De toute façon, nous sommes iraniens, turcs ou persans //// Je suis avec Akram, et je suis avec Allah .

    • admin says:

      Voyez, cher ami, ils n'enracinent pas des mots comme celui-ci, en divisant le mot en trois parties, quatre parties ou dix parties de l'estomac et pour atteindre nos résultats souhaités, il existe des exemples plus intéressants et il vous suffit de rechercher sur Google pour trouver des exemples de ce type d'enracinement..

      Il ne fait aucun doute que nous sommes tous des Iraniens.

  • ( Communiste = musulman = séparatiste = terroriste = extraterrestre = anti-liberté et démocratie = cause du retard = ennemi de l'Iran et des Iraniens ) says:

    ( Communiste = musulman = séparatiste = terroriste = extraterrestre = anti-liberté et démocratie = cause du retard = ennemi de l'Iran et des Iraniens )

    Si vous regardez attentivement, ils sont tous un seul corps.

  • […] ils ont fait . L'une des personnalités qui est partie subitement est Babak Khorramdin , Ibn Sina ,Rumi , نظامی, externe ,Zarathoustra et même Rostam !! […]

  • Mehrdade Bakhtiari says:

    Cette bête qui s'est permise d'insulter son grand aveuglement:Les enfants de Parsomash ne sont pas encore morts. Si vous vouliez dire le son d'un chien par Parseknan, laissez-moi vous dire:Le chien fait le bruit d'Atatürk.

  • Dieux Babak says:

    Salutations, chers compatriotes
    À mes chers amis, je suis un Azéri éloquent, mais heureusement, je déteste le sectarisme, et je considère le sectarisme comme l'un des facteurs du retard des nations du tiers monde, et je considère la vulgarisation des masses comme une excuse pour les chercheurs de pouvoir et les opportunistes, tant nationaux qu'étrangers..
    En bref, le droit inaliénable de chaque nation est d'adhérer à sa propre langue, ses coutumes et sa religion sans violer ni insulter la langue et la religion des autres nations..
    En ce qui concerne l'identité de Babak, je voudrais dire que Babak n'était pas turc, mais il ne fait aucun doute qu'il était le fils de Khalaf d'Azerbaïdjan, que ce soit dans les histoires ou les traditions authentiques..
    Babak est issu d'une mère et d'un père azerbaïdjanais de Madain et est né à Ardabil ou autour d'Ardabil, et la religion de Babak et Khorramdinan est l'une des branches du zoroastrisme ou de la religion Mazdak..
    Et en ce qui concerne la langue de la région de l'Azerbaïdjan, permettez-moi de préciser que la langue de cette région dans les temps anciens était certainement et sans aucun doute la langue actuelle, c'est-à-dire le turc, mais ce n'était pas non plus le persan.En étudiant des livres historiques fiables tels que l'histoire de la civilisation de Will Durant, ou l'histoire des Mèdes, ou l'histoire de dix mille ans de l'Iran, ou même un livre comme Ayesha d'après le Prophète et….Il est clair que la région d'Azerbaïdjan avait sa propre langue ou du moins son propre dialecte, qui a une origine matérielle.Contrairement à la croyance populaire, la langue parlée par les Mèdes n'était pas le farsi ou le persan, même le livre Avesta n'était pas persan, ou du moins ce n'était pas le persan persan, c'était l'Avesta ou le persan Avesta..
    En général, la langue turque est entrée en Iran à partir de la période Ghaznavide, mais surtout à cause de la guerre
    (La réunion) qui a été combattu entre Seldjoukide et l'Empire byzantin, et les Alpes d'Arslan ont avancé jusqu'aux environs de Byzance, l'Azerbaïdjan est devenu la frontière de Byzance.
    Et Selajgah à l'ancienne en déplaçant leurs proches de la région trans-Nahar(Turkestan)Ils se sont déplacés vers l'Azerbaïdjan et les régions orientales de l'Anatolie, qui sont finalement devenues ce à quoi nous assistons maintenant, bien que ces migrations aient commencé à partir de la période Ghaznavid..
    Bien sûr, selon les théories selon lesquelles dans l'ancienne langue de Maadi ou Atropaten(Azerbaïdjan, petit fou, fou occidental)Origines des langues de l'Altaï(Types de langue mongole et turque)S'il existe, il a une place pour une discussion détaillée et spécialisée.
    Et en réponse à mon ami et collègue orateur, je dis que le nom Azerbaïdjan signifie terre de feu ou foyer, ce qui, selon les traditions, est dû à l'existence de la religion moghole.(plaine de Moghan)Et le temple du feu principal et immense d'Urmia et…..A été.
    Bien sûr, c'est mon opinion personnelle et le résultat de mes études personnelles, et je ne suis pas biaisé par la vérité de mon discours, peut-être que je me trompe aussi..
    Coquille de noix:Vive l'Iran, la terre est libre, vive l'Iran, que ce soit Pars, que ce soit Part, que ce soit Mad ou Haq