ساسانیان ,هفتالیان و پان ترکیست ها

نشانی مقاله: پاسخ یک پان ترکیست در رابطه با ساسانیان و هفتالیان

Dites la vérité et jetez tout ce que vous pouvez dans la cible et jetez-la plus haut, c'est la vertu iranienne! (Nietzsche)

"Celui qui détourne la tête de la vérité// Qu'il soit tordu, et il sera châtié// Qu'il aille à terre et qu'il meure, quiconque// Qu'on vous charge de la vérité et c'est tout// Soyez honnête, afin que vous soyez honnête// Ne venez pas travailler dans la caste//"

(فردوسی)

"Celui qui se tourne vers la vérité et la pureté, sa place sera une maison de lumière avec le ciel. Mais un menteur et un malfaiteur passera longtemps dans les ténèbres et la fournaise de la lumière avec honte et regret. "En effet, l'intention mauvaise et laide du criminel le rendra piégé dans une vie misérable et un tourment de conscience."

اهنود گات-هات۳۰-بند۹

فردی ضدایرانی منش به نام مهران بهاری اخیرأ یاوه هایی را درباره سلسله ساسانیان نوشته است که نشان دهنده تلاش آنان برای مصادره تمدن های اقوام دیگر است. این فرد بدون این که سندی را در تایید سخنان خود عرضه دارد، ادعاهای گوناگون نادرستی را به میان آورده است که در ادامه به چند نمونه از آن ها به طور مختصر پاسخ داده می شود.

Il commence aussi ses bêtises:

L'historiographie officielle et gouvernementale en Iran est entièrement basée sur l'archaïsme, l'aryanisme et la supériorité ethnique persane.

Pan-Turcs, comme toujours, il n'a eu aucun effet et survivante du peuple en laissant, non pas comme Aryens (Iraniens)en Iran (Arian) Ne pas, officiellement connu à ce jour dans le monde entier attaque. La vérité est que le peuple iranien (آریایی) D'un âge très ancien, à savoir il y a au moins trois mille ans, le papier cher appelé Gacha et grand maître de l'humanité a Zarathoustra. De plus, le premier Empire achéménide, fondé par Cyrus le Grand, les inscriptions pluralistes et beaucoup de monde dans la vieille langue persane (De sixième à la quatrième siècle avant JC), Dont la poursuite est le persan moderne, à gauche (Les Turcs sont les premiers textes écrits reviennent au huitième siècle après JC). À une époque où le peuple iranien développait sa culture et sa civilisation, le nom des Turcs ne se voit ni ne se trouve dans aucun document ou monument, et de ce fait, les Pan-Turcs confisquent inévitablement des civilisations qui n'ont rien à voir avec les Turcs, comme Elam, Sumer, Madia et …, Ont tourné.

Avant de répondre au récent article de Mehran Bahari, il faut se pencher sur son article précédent et exposer son ignorance et les contradictions entre ces deux articles.. M. printemps dans un article intitulé « Aghaj oui » (Aghajari est sur le clan) Rédige:

"Hérodote dans ses ouvrages sur le premier fils d'Héraclès nommé Agathirs, Agathir-os, Agathyrs-(nous) Agathyr(s) Et aussi d'une créature mi-femme mi-loup appelée Catiar(je) nommé. Certains chercheurs ont considéré que ces deux noms étaient liés à Aghaja Aryas.

Mais Mehran ne dit pas où Herdot a fait une telle affirmation dans son livre et quel érudit a fait une telle fausse déclaration.. Il Hercule, le héros mythique grec Aghajari tribal quoi faire avec elle?!!!!

continue:

"Les données historiques indiquent que les Aghaj-Aryens sont venus dans le Caucase du Sud dans les années 460-466 après JC dans le cadre des Huns européens ou d'un groupe lié aux Khazars, ont traversé l'Azerbaïdjan, ont attaqué le pays des Mèdes et sont entrés en Anatolie par l'Azerbaïdjan.. L'arrivée de ce groupe, qui est mentionné dans les écrits sassanides comme Ak-katlar "

Ceci est également incorrect(et falsifier l'histoire) Quoi, il n'y a pas un tel nom dans aucune des inscriptions sassanides, et même un chercheur imaginaire veut l'associer à Aghajiri.! Et de la même manière, aucune source n'a mentionné qu'un groupe de la tribu Aghajari a attaqué le pays de Media puis est entré en terre d'Anatolie à partir de là.. Il serait bon qu'ils nous montrent dans quelle inscription sassanide un tel nom apparaît!

Il continue sans fournir aucun document pour ses réclamations:

"Aghaj Aryens tels que les Kangars, Bulghar-Bulgares, Sabir-Savors, Yazir-Yezhars, Khalj-Qalachs, Avar-Abirs, Khazars, Huns et Agh Huns, Qipchak-Kumans, Barsil-Borchalis et …. Les plus anciens groupes turcs connus avant l'Islam se trouvent en Azerbaïdjan, en Iran et en Asie Mineure.

L'inexactitude et la falsification de l'histoire peuvent être vues ici. Par exemple, les Qabchags n'ont jamais eu de présence en Azerbaïdjan à l'époque préislamique. Les Bulgares n'ont rien à voir avec l'Azerbaïdjan et l'Iran. Les Khazars, qui étaient les ennemis des Sassanides, ne se sont jamais installés en Iran, en Anatolie et en Azerbaïdjan à l'époque sassanide.. Mais le point qui est lié à l'article actuel est le nom fictif "Agh Huns" que Mehran utilise pour désigner Haftalian, alors que Heftalian lui-même n'utilise pas ce titre turc. (آق هون) Ont utilisé pour désigner.

Mais un autre exemple du papier est: "Quartier résidentiel d'Ajar (République d'Adjarie) C'est le lieu de résidence de groupes proto-turcs tels que les Iskites et les Kimmers et l'un des premiers centres de concentration de Turcs préislamiques de la région. Et encore ici sans aucun document Scythes (Scythie) و Kimmériens (Les Kimmériens ) Il lisait le turc, alors que tous les livres faisant autorité aujourd'hui, les sources faisant autorité aujourd'hui, les historiens d'aujourd'hui, les professeurs d'université d'aujourd'hui et les linguistes d'aujourd'hui considèrent clairement ce groupe comme étant iranien, et non turc..

Puis il dit:

Certaines sources considèrent les Huns comme des Turcs, d'autres comme des Mongols et un groupe comme des Iraniens, mais tous ont la peau jaune.- Ils conviennent qu'ils sont des mongoloïdes

Contrairement à l'opinion sans fondement de Mehran Behari, toutes les sources ne s'accordent pas sur le fait que les Haftaliens ont la peau jaune! Des exemples de pièces de monnaie de l'époque des rois Heptali prouvent clairement ce fait:

http://www.grifterrec.com/coins/huns/i_heph_266_o.jpg drachme d'argent,avershttp://www.grifterrec.com/coins/huns/aa_hunnic/i_heph_varV_aa_o.jpghttp://www.grifterrec.com/coins/huns/heph_198/i_heph_198_o3.jpg

http://www.fitzmuseum.cam.ac.uk/coins/recentAcqs/recentacqs_11.html

Ainsi, l'affirmation de Mehran Bahari selon laquelle "toutes les sources" "conviennent" que les Heptaliens ont la peau jaune a été laissée dans les cendres.. Mais l'application du titre turc "Agh Hun" aux Heftaliens est également sans fondement et un tel nom ne se trouve dans aucun document.. Cependant, dans certaines sources, le titre de White Huns fait référence aux Hephtaliens. Forger le nom turc ainsi que forger le nom du infondées et « congé Hvrmvz Aghlv » self-made pour effectuer un panoramique qu'en raison de Bahregan de tout document, essayez que pour moi les mots avec les sons de la construction turque jusqu'à NOMME par coin du monde, portray turc! Ceci sera expliqué plus loin.

De nombreux documents, y compris les pièces de monnaie existantes et les rapports historiques, précisent que les dirigeants Haftali étaient iraniens et non zordoviens.. Dans les recherches les plus récentes effectuées sur le langage des Heptals que nous connaissons:

X. Tremblay, Pour une hstore de la Sérinde. Le manichéisme parmi les peoples et religions d’Asie Centrale d’apré les sources primare, Vienna, 2001, pp. 183-88

Il a été documenté et fermement prouvé que leur langue était une langue iranienne orientale proche du pashto et du scythe. Dans son article, Tremblay présente d'abord une analyse des noms des rois hephtalites attestés dans les monnaies et les sources historiques, puis une analyse des titres et des noms ethnographiques des hephtalites.. Par exemple, il considère que le nom Khingila est équivalent au mot sogdien Manaic xnγr et Vakhi xiŋgār signifiant épée ; Toramāna dérivé de Tarua-manah- Et Mihirakula est dérivé de Miθra-kula, ce qui signifie faire confiance au sceau. Il est sur la page 187-186 écrit que "… Il n'est pas possible d'interpréter les noms des Hephtals sur la base de la langue turque, et les faits historiques ne soutiennent pas une telle interprétation, car il n'y a aucune trace de la religion turque dans ces noms.. Mais leurs noms peuvent toujours être interprétés en fonction des langues iraniennes. Malgré cela, les noms Haftali ne sont pas Balkhi. Les Hephtaliens étaient des Iraniens de l'Est, mais pas des Sogdiens. Mais vous pouvez les distinguer des Pashtos, des Iraniens du Pamir et des Scythes (Circoncisions) savoir". Tremblay en note de bas de page no 308 Rédige: "Le nom Hun a été donné à différents peuples, mais les Huns évoqués par les Européens et les Hiung-Noi évoqués par les Chinois n'étaient certainement pas des Turcs dans les siècles avant Jésus-Christ.".

Un autre des articles scientifiques et d'autres bien connus sur l'Iran(آریایی) Ces personnes ont souligné:

K. Enoki, « Sur la nationalité du Hepthalites », Mémoires du département de recherche de Tokyo Bunko, 18, 1959, pp. 1-58.

Contrairement à nous, Mehran Bahari ne fournit aucun document montrant comment et sur quelle base il considérait les Heftaliens comme étant de la race jaune.. Il est étonnant que malgré l'évidence du visage de Haftalian dans les pièces ci-dessus, il affirme que tous les érudits croient que Heftalian avait la peau jaune.!! Quel document y a-t-il que Heftalian (Et pas le nom Pan Turk fait par Agh Hunha) Ils étaient jaunes!? Et où "toutes les sources" "conviennent" que les Hephtals ont la peau jaune, alors que certaines des sources les plus fiables, comme mentionné, ne les considèrent pas explicitement comme ayant la peau jaune.. La classe dirigeante des Haftaliens avait des noms et des titres iraniens, comme l'a montré l'article de Tremblay. Il est évident que Mehran Behrai n'a jamais lu "toutes les sources", il ne mentionne même pas l'une de ces sources.!! Il écrit effrontément chaque mot qui fait appel aux pan-turcs apatrides.

Par exemple, ADH Bivar dans son article dans Cambridge History of Iran (Tome 3/1, 1983) Page 212 Il écrit sur les Heftaliens:

"Les scientifiques dans leurs théories sur l'origine linguistique et raciale de ces personnes (Haftalien) Ils ne sont pas d'accord."

Comment se fait-il que Mehran Bahari les appelle les anciens Turcs qui ont vécu en Azerbaïdjan et en Iran un jour et change ses mots le lendemain dans un autre article ?! Cependant, tous ses commentaires ne sont pas documentés.

Pour falsifier le nom sans fondement d'Agh Hun, Mehran Bahari a profité du fait que certains auteurs romains classiques appelaient les Hephtals White Huns pour les distinguer des tribus Zardanjad environnantes, et il a grossièrement traduit cette description en turc et a considéré le nom original des Hephtals.. Le nom de cette tribu en chinois est Yeda, et le nom qu'ils se sont donné est Hua, et un autre nom célèbre est celui des Hephtaliens.. La raison pour laquelle certaines sources romaines les ont appelés White Huns est à cause de la similitude des noms Hua et Hun. Sinon, ces gens n'avaient pas du tout la peau jaune, comme le montrent leurs pièces de monnaie. Mais à part les pièces Haftali, il existe un document simultané qui révèle clairement le mensonge de Mehran Bahari:

Plus proche, Histoire des guerres, Livres I et II, Bibliothèque classique Loeb, vol. 1, pp. 12-15

Procope, l'historien romain, a parlé des Hephtaliens et les a clairement mentionnés comme différents des Huns et a même considéré que leur race et leur peau étaient blanches et distinctes des Huns à la peau jaune..

Le professeur Richard Fry a une telle vision des Heftaliens (Patrimoine ancien de l'Iran, traduit par Masoud Rajabnia, Publications scientifiques et culturelles, 1377, p. 364):

"Déterminer la composition raciale de Khion ou Haftal est une tâche difficile. Mais il n'y a aucune preuve que les Khion sont séparés des Hephtals, mais le peu de preuves que nous avons indiquent qu'il y a un lien entre les Hephtals et les Khion, tout comme il y avait un lien entre les Kushanians et les Yue Chih.. En d'autres termes, les Hephtals étaient peut-être une tribu ou une tribu excellente et supérieure parmi les Khion. On peut supposer que les éléments altaïques, c'est-à-dire les Huns, faisaient partie des Hephtals, mais encore une fois, les preuves pointent vers les Iraniens.. Il est possible que certains des premiers narrateurs aient été des Huns, mais il y avait encore de nombreux Iraniens en Asie centrale, et les habitants de l'est de l'Iran, y compris les Hephtals, étaient également des Iraniens.. On peut donc savoir que l'empire des Hephtals à l'est de l'Iran et au nord-ouest de l'Inde était à l'origine iranien. Les délégations missionnaires du zoroastrisme et du manichéisme en Asie centrale ont peut-être provoqué l'augmentation des éléments culturels de l'Iran occidental parmi la population..

À propos du nom des White Huns (Et pas le faux nom Pan Turk fait par Agh Hunha) C'est bien de donner une explication. Professeur Richard FRY (Le même livre, p 63-362) Il écrit à propos de ce nom:

"Divers mots dans les sources occidentales et proche-orientales “سکا، هون و ترک” Tous se réfèrent aux gens de la steppe. Mais les chinois avaient d'autres noms pour eux. Par conséquent, toutes les personnes qui vivaient dans les plaines d'Asie centrale ou en sont venues au Proche-Orient ou en Europe de l'Est dans la première moitié du premier millénaire après JC n'étaient pas des Huns, et le fait qu'ils aient appelé un peuple Huns dans les sources occidentales ou du Proche-Orient est une ironie qu'ils viennent des plaines d'Asie centrale, pas qu'ils soient vraiment des Huns..

Ce type de dénomination n'est pas quelque chose d'étrange et il existe d'autres exemples.

"Le mot Turan n'a rien à voir avec le mot Turc, mais puisque les Turcs qui ont émigré d'Asie centrale ont laissé un impact profond sur l'histoire du peuple iranien à partir du 6ème siècle après JC, donc ces deux termes sont considérés comme un seul et la modification de Turan est appliquée à tort à ces jeunes" (OBO. Appelez le téléphone: Relations entre Iraniens et Turcs à la fin de la période sassanide, Cambridge History of Iran, 3/1, Amirkabir Publications, 1380, p. 727).

Et comme le mot « Turc » dans la littérature classique anglaise et dans d'autres langues européennes signifie aussi musulman, ou encore le nom « Berbère » qui désigne aujourd'hui une tribu d'Afrique, ou encore le titre « Indien » donné aux indigènes d'Amérique, ou encore le mot Farang, qui ne devrait appartenir qu'au peuple franc allemand, est utilisé par tous les Européens en persan. Par conséquent, appliquer le nom de Huns Blancs aux Hephtaliens ne fait pas d'eux des Huns, comme Procope lui-même appelait ces soi-disant Huns "Blancs". (Cela signifie non-mengloid) Il les a lus et les a considérés comme ayant une culture, une langue et des racines distinctes des autres Huns. Bien sûr, comme expliqué, les sources chinoises, les sources iraniennes et la plupart des sources Heftal n'ont pas appelé les Huns. Mais plus que cela, le lien entre les Huns et les Turcs n'a pas été définitivement établi. En tout cas, l'ethnie Xiongu est également discutée aujourd'hui, et les chercheurs récents ne les considèrent pas comme des Turcs

Mehran Bahari continue encore:

Un autre type de mariage, appelé polyandrie - mariage simultané de plusieurs hommes avec une femme- Il a également été observé chez plusieurs peuples d'Asie centrale, notamment les Aryens de l'Inde et d'autres Indiens, Européens et anciens Iraniens.Cependant, cette polyandrie n'a jamais été observée chez les Huns et les Turcs.

Officiel n'a jamais payé pour Andriy parmi zoroastriens il. Mais Mehran Bahari totalement pas au courant de ce problème si l'une des traditions qui ont fait Andrei Hftalyan (qui les avait auparavant appelés Zardnejad et d'origine mongole / turque) et historiens des camarades chinois (Comme Zhoushu, Liangshu) Ils ont mentionné cette coutume (pseudo. Enoki 1959). Donc, ce que tous les documents et raisons présentés montrent, c'est que, premièrement, les Hephtaliens n'avaient pas la peau jaune, et les pièces de monnaie survivantes et le rapport de Procope réfutent l'affirmation infondée et fausse de Mehran Bahari selon laquelle:Mais tout sur la peau jaune- Ils conviennent qu'ils sont musulmans.. Et deuxièmement, « de nombreux » scientifiques, sur la base des preuves disponibles, pensent que les Hephtaliens étaient des Iraniens, et « tous » les scientifiques pensent que la plupart des personnes vivant sur leur territoire étaient d'origine iranienne.. Mais Mehran Bahari ne sait même pas grand-chose de l'histoire des Turcs, sinon la coutume de la polyandrie chez les Kirghizes et les Kazakhs au siècle 18 Il a été courant(pseudo. Enoki 1959)

برخلاف تبليغات نژادپرستان آريائى و آموزش رسمى دولتى در ايران – كه از سوئى ترك را مترادف زرد پوست دانسته و زردپوستان را نژادى پست مىشمارد و از سوى ديگر به وجود نژادى سفيد پوست و پاك بنام آريا معتقد بوده و به آرمانى ساختن خاندانهاى ساسانى و ּּּ مىپردازد٬ خاندان ساسانى نه تنها آريائى نيست بل كه به لحاظ تبارى خاندانى دورگه و ايرانى-آلتائى و از جنبه فيزيوتيپ نيمه زردپوست (منقولوئيد) est

Contrairement à l'opinion des pan-turcistes, personne ne doute que les Turcs d'origine soient jaunes. C'est un fait que tous les scientifiques modernes connaissent et reconnaissent.. Étant donné que ce fait a mis les Pan-Turcs en difficulté dans leurs efforts pour faire des Azerbaïdjanais turcophones d'origine iranienne, ils essaient plutôt de détruire ou d'exproprier d'autres civilisations au profit des Turcs.. Et maintenant, nous voyons que se accrocher à Hftalyan et sassanide.

rois sassanides, de sorte que les pièces de monnaie, des peintures et des statues dans le sassanide vient, sans visage et sans formation d'un jaune racialisés. Est-il possible que la famille sassanide avec ses centaines de parents et ses membres, juste à cause du mariage de l'un de ses membres avec une femme turque, qui était un cadeau du Khaqan à Khosrow Anushirvan, devienne complètement d'origine turque et Zardanjad ?!! Dans la plupart des cultures orientales et occidentales, l'ascendance d'une personne est comptée en fonction du père. Si nous voulons déterminer la race ou la descendance d'une personne en fonction de la mère, nous devons affirmer que toutes les dynasties royales étaient de plusieurs lignées et qu'aucune dynastie indigène ou indigène n'a régné sur aucun pays.. Malgré cela, même un demi-coup d'œil sur les pièces sassanides prouve l'invalidité des efforts de Mehran Bahari pour rendre les Sassanides dorés.. Parmi les Iraniens cultivés, personne ne considère les personnes à la peau jaune comme inférieures, mais ils veulent dire les personnes à la peau jaune / Chashm Tang dans la littérature persane ancienne sont des tribus Zardous (Turcs, Mongols, Oghuz, Tatars et Khataei…) qui a causé de nombreuses pertes à l'Iran, et il est donc tout à fait naturel que certaines de ces tribus dans l'histoire de l'Iran et de certains autres pays (Grèce, Chine, Europe, Russie, Arménie, Inde et…) Avoir une image et une réputation négatives. Par exemple, en Iran, l'attaque des Turcs Ghaznavides(999 M), une attaque des Turcs seldjoukides(1030 M), une attaque des Turcs de Karakhta (1141 M)Attaque turkmène de Ghoz(1156 M)Attaque mongole(1220 M)L'attaque de Timur(1381 M) Et… Il a causé la destruction de l'Iran. Sinon, les Chinois, les Japonais et les autres groupes ethniques civilisés à la peau jaune avaient et ont toujours une image positive aux yeux du public iranien.. Mais ce sont les Pan-Turcs qui, parce qu'ils considèrent les personnes à peau jaune inférieures, évitent et craignent l'association des Turcs avec eux.. Les pan-turcs, contrairement aux connaissances générales et universelles, qui considèrent que les Turcs d'origine sont Altaïques et Zard, et malgré des centaines de documents contredisant leur imagination, nient que les Turcs d'origine soient Zardan ; Comme si aux yeux des Pan-Turcs, la peau jaune des Turcs d'origine est une source de honte! Si les pan-turcistes se considèrent comme des Turcs, alors qu'essayent-ils de nier et de cacher l'identité principale des Turcs ?! En espérant que le jour où les Pan-Turcs ne considéreront pas les vrais et vrais Turcs comme des Zardanjad comme source de honte!

Mère d'Ormuz IV “Caïn”, la fille du Khaqan de l'empire Gouk Turk et de son père Khosrow I Anushirvan, le fils d'un prince du peuple heptalite à la peau jaune. (آغ هون) Était (Le nom de cette princesse a été enregistré en persan Navandakht)…En 531, après la mort de Qabad Ier, l'un de ses fils nommé Khosrow Ier, surnommé plus tard Anushirvan, monta sur le trône. (531 à 579) arrivé(Selon la tradition zoroastrienne, Qabad était marié à sa nièce nommée Zanbaq. Zanbaq est un demi-turc, résultat du mariage de la sœur de Qabad avec un khagan turc.)ּ Khosrow Anushirvan, ce roi à moitié jaune, est considéré comme l'un des plus célèbres sultans sassanides, et il a reçu le titre d'Adel en raison de certaines réformes financières et administratives. . On a affirmé que son règne était la période de gloire et d'autorité politique, militaire et culturelle du gouvernement sassanide . Avant de s'asseoir sur le trône royal, il a tué Mazdak et ses partisans avec l'aide de nobles et de prêtres zoroastriens, et avec l'aide de 30 000 guerriers à la peau jaune, Agh Hun, et a réprimé la rébellion populaire et éclairée des Mazdakiens. . Khosrow I Anushirvan est décédé après un demi-siècle de règne en 579, et avec sa mort, le règne de son fils Ormuz IV, Shah Turk Sassanid, a commencé.

Quad 1, contrairement à la prétendue affirmation de Mehran Behari, n'avait aucun lien relatif avec les Turcs ou même les Haftaliens, qui n'étaient pas de la race jaune.. Aucun document que nous avons consulté n'indique par ailleurs que Kwad aurait épousé une nièce à moitié turque nommée Zanbaq.! Et aucun document ne prouve qu'Anushirvan est « à moitié jaune ».. Si Mehran Bahari avait fourni un document, nous aurions pu prendre au sérieux ses propos sur Khosrow Anushiran. Mais dans l'histoire de Tabari (L'histoire des Iraniens et des Arabes pendant la période sassanide, Theodor Noldeke, Institut de recherche en sciences humaines et culturelles, 1378, p. 165) Il est mentionné à propos de la mère d'Anoushirvan: «[Quaz] En chemin, il tomba sur le chemin de Neishabur ; Lui et un petit groupe de compagnons qui l'accompagnaient étaient tous anonymes.. Le fils de Sokhra, Zarmhar, faisait également partie de ce groupe.. Là, il a demandé à Kowaz de souhaiter une femme et de le dire à Zarmehr et lui a demandé de lui trouver une femme issue d'une bonne famille.. Zarmehar le fit et se rendit chez la femme du seigneur de la maison, qui était l'un des cavaliers.. Cet homme avait une très belle fille vierge. Zarmehar a parlé à cette femme de sa fille et lui a conseillé de la donner à Kowaz.. La femme a dit cela à son mari, et Zarmehr a forcé le mari et la femme à faire de même, et il leur a promis ce qu'ils souhaitaient, jusqu'à ce qu'ils abandonnent et que la fille qui “Nivan Decht” Le nom a été donné à Kuaz. Kwaz a couché avec cette fille cette nuit-là et elle lui a enlevé Anusharvan.. Selon le récit de Tabari, la mère d'Anushirvan était la fille d'un cavalier. (Un soldat de haut rang de l'armée sassanide) Nishaburi nommé Nivan Dekht (Ça veut dire fille courageuse) ont été.

Le visage de Khosrow Anoushirvan, tel qu'il ressort de la gravure de cette pièce:

http://www.grifterrec.com/coins/sasania/w/kh_I/i_sas_khI_w_195_o.jpghttp://www.grifterrec.com/coins/sasania/khusroI/i_sas_khusroI_o1.jpg

http://www.grifterrec.com/coins/sasania/sas_khuI_1.html

Il est complètement iranien, alors comment peut-on le qualifier grossièrement de roi à moitié jaune ?(ریش انبوه و بینی غیرپهن و چشمان درشت..) همه دیگر ادعای مهران بهاری نیز بدین سان فاقد هر گونه سندی و مدرکی است. Cette affirmation sans fondement et autodidacte selon laquelle Anoushirvan aurait tué Agh Hun, Mazdak et ses partisans avec l'aide de 30 000 guerriers à la peau jaune n'a d'autre origine que l'imagination de Farbeh Mehran Behari.. Parce qu'il n'y a pas de tribu appelée Agh Hun, et que les Hephtaliens à la peau jaune ne sont pas non plus…

Par conséquent, Mehran Bahari ne pourra jamais prouver que Khosrow Anushirvan avait la peau à moitié jaune, et il ne pourra même pas prouver qu'Hormazd, le soi-disant Turkzad, avec cette barbe épaisse et ces grands yeux, qui n'est pas différent des Sassanides d'avant et d'après. lui, avait la peau jaune.. Apparemment, l'ascendance d'Hormazd se situait entre la race sassanide iranienne et la race Khaqan.. Cependant, le pays d'où le Khaqan turc lui-même est né et a gouverné comptait diverses personnes d'origine iranienne, indienne, scythe, sogdienne et takhari, et en ce sens, il n'existe aucun document prouvant que le Khaqan lui-même avait une pure descendance turque.. Dans le même temps, il n’existe aucune preuve fiable prouvant l’existence de groupes turcs en Iran sassanide..

Il est évident que selon une tradition ancienne, la lignée d'une personne est comptée sur la base du père, et si nous voulons déterminer la race ou l'ascendance d'une personne sur la base de la mère, nous devrions laisser les Safavides, les Abbassides et les Ottomans.- ایرانی- grec, arabo-iranien- Partir et partir- slave- Comte grec. La plupart des premiers califes abbassides avaient des mères iraniennes. Le mariage de Khosrow Anushirvan avec une princesse turque ne fait pas la dynastie des Sassanides de l'Altaï- devenir iranien, que signifie la race, la culture, la religion, la langue et l'identité sommaire des Sassanides, être iranien en épousant une femme turque (On ne sait pas s'il était pur ou non) Il n'est pas endommagé. Mais si nous voulons penser à la manière pan-turque, nous ne devrions plus considérer les dynasties ottomane et safavide.… sans parler des Ghaznavides qui ont tenté de se lier à la dynastie sassanide et ont même créé de fausses généalogies à cet égard.! Mehran Bahari ne connaît même pas la différence entre la dynastie sassanide et la dynastie sassanide, et pense que la dynastie sassanide a été partiellement abandonnée en raison des mariages interethniques de la dynastie sassanide, alors que la dynastie sassanide était une unité beaucoup plus grande que la dynastie sassanide. Dynastie sassanide.. Le mariage de Khosrow Anushirvan avec une princesse romaine ne rend pas la famille sassanide semi-romaine. Alors que Mehran n'apporte qu'un exemple de ces mariages, les Sassanides se sont pour la plupart mariés avec des familles romaines, et s'il y avait un pan-romaniste comme les Pan-Turcs, ce pan-romaniste aurait appelé toutes les familles sassanides romaines.. De plus, Behari n'apporte aucun document à sa femme concernant Qabad et son mariage avec Zanbag.!

Les autres propos de Mehran Bahari à propos du gouvernement de Gog Turk sont totalement non documentés et faits par lui-même et ne font que rire les lecteurs.. Par exemple, cette personne affirme que : "Sabar vaya savar.": Le nom d’un des anciens groupes turcs d’Azerbaïdjan était aussi le nom d’une personne..

Cette affirmation est non documentée et totalement sans fondement. Ou dans un autre endroit, il prétend que le nom d'Aghajari apparaît dans les inscriptions sassanides!!

ou écrit:

"Pendant la période sassanide, il y avait surtout des groupes des zones rurales et pastorales d'Azerbaïdjan composés des Turcs de Saraqor, Bulghar, Khazar, Sabir, An-Aghor, Uqor, Barsil, Kangar, Aghachari, Hun, Bun-Turk, Pechank, Avar, Qapchag, Yazir et Yazir. ". Il est évident que les Pan-Turcs, faute de documents prouvant l'origine turque du peuple azerbaïdjanais pendant la période sassanide, ont eu recours à des mensonges aussi scandaleux et ont envoyé en Azerbaïdjan de nombreux Turcs et non-Turcs sans lien de parenté. .! Il n'existe aucun document qui montre que des tribus comme Qapchag, dont le nom n'est pas mentionné dans les sources préislamiques, se sont installées en Azerbaïdjan, et il n'y a aucune source selon laquelle les Bulgares se sont installés en Azerbaïdjan et en Iran.. Les Khazars possédaient également un empire multiethnique au nord de la mer de Mazandaran, mais il n'existe aucun document qui révèle que les Khazars juifs ou les Bulgares européens vivaient en Azerbaïdjan, en Iran, alors que l'on sait que la plupart d'entre eux étaient en guerre contre les Sassanides. , et l'Azerbaïdjan faisait partie de la domination sassanide.. Le plus ridicule de tous est la référence au groupe des Pechenegs qui vivaient en Asie centrale et non en Azerbaïdjan à l'époque d'Abou Rihan Biruni.! Comment peut-on affirmer que la région de l'Azerbaïdjan a longtemps abrité un grand nombre de clans turcs, alors qu'aucun document écrit en turc n'a été trouvé dans cette région et à cette époque, mais contrairement à un grand nombre de des inscriptions, des écrits et des pièces de monnaie en langue pahlavi et le temple du feu zoroastrien ont été laissés d'Azerbaïdjan à l'époque sassanide, qui sont autant de preuves du caractère iranien de cette terre..

Outre les courtisans, les prêtres zoroastriens n'étaient pas non plus satisfaits d'Hormazd. En Iran, l'intolérance religieuse a commencé avec le règne du gouvernement achéménide, qui a fait de la religion zoroastrienne la religion officielle de leur gouvernement. Malgré tout cela, la religion d'État et la politique de l'État opprime et opprime systématiquement ceux qui croient aux rituels et aux différentes religions (Moïse, le bouddhisme, le brahmanisme, le christianisme et le manisme) A l'époque sassanide, les Sassanides étaient revenus de l'ancienne religion iranienne achéménide, c'est-à-dire une sorte de zoroastrisme, et ils étaient devenus des promoteurs secs et fanatiques de cette religion, essayant d'imposer cette religion à tous leurs sujets et possessions.. Durant l'ère sassanide, une relation forte s'est établie entre les deux institutions religieuses et l'État : une classe et une hiérarchie religieuses, un système régulier d'éducation religieuse et une compréhension standard de la religion avec ses propres principes et concepts ont été établis. groupe et la pensée qui allait à l’encontre de leur compréhension standard et de leur interprétation officielle ont été détruites

هرمزد چهارم٬ پادشاه ترك ساسانى٬ در صدد قلع و قمع روحانيون زرتشتى و محدود نمودن نفوذ و قدرت آنان در دستگاه دولتى٬ و مخالفت با آزار و اذيت معتقدان به ساير اديان و مخالفت با برخى از اصول و فرائض زرتشتى مانند ازدواج با محارم بر آمدּ او با خوشرفتارى و مدارايى كه نسبت به مسيحيان در امپراتورى خويش نشان مىداد خشم روحانيون زرتشتى را برانگيختּ و هنگامى كه موبدان زرتشتى از وى خواستار آزار و تعقيب مسيحيان شدند٬ چنين پاسخ داد كه تخت و دولت تنها زمانى مصونيت خواهند داشت كه خوشبختى هر دو دين رعايت شودּ

Les mensonges flagrants de Mehran Bahari sont infinis: Il n’existe aucune preuve démontrant que les Achéménides aient été les initiateurs de l’intolérance religieuse et qu’ils aient officialisé et universel la religion zoroastrienne.. Il n'existe aucune preuve prouvant que les rois sassanides voulaient imposer leur religion à leurs sujets ; Comme les chrétiens étaient les propriétaires de la deuxième plus grande religion en Iran. Avant Hormazd IV, de nombreux rois sassanides (Comme Narse, Hormuzd II, Yazdgerd I et Anoushirvan lui-même) Ils avaient une position tolérante envers les minorités religieuses du pays. Il n'existe aucun document qui montre qu'Hormazd IV a tenté d'abolir certains rituels zoroastriens et notamment la coutume de marier des parents.. Les Pan-Turcs, en raison de leur profonde dégénérescence morale, n’ont pas peur de raconter les mensonges les plus grands et les plus ignobles possibles..

Une autre astuce de Mehran Behari dans cet article est de jouer avec le mot Turkzad. Turkzad dans la littérature persane désigne une personne née d'une mère turque et d'un père iranien.. Mais les pan-Turcs, en appelant Hormuzd « Turcs Oghlu », veulent prétendre que le père d'Ormuzd, c'est-à-dire Khosrow Anushirvan, était également d'origine turque, alors qu'il s'est avéré que ni les Hephtaliens n'avaient la peau jaune, ni Khosrow Anushirvan n'avaient la peau jaune. un lien avec les Turcs ou les Hephtaliens..

Le poète raciste Ferdowsi dit cela à propos d'Hormazd Turkzad, qui a accru l'influence des Turcs et de la culture turque dans le gouvernement et la société sassanides, et s'est opposé aux courtisans, aux nobles, au clergé et aux traditions zoroastriennes telles que le mariage avec les mahrams.:

Bahram Kai Turkzad vous a dit de verser du sang pour que vous ne soyez pas heureux.

Vous êtes une race noble, pas de Qiqbad, dont le déficit vous a fait souffrir.

Arrêtez de parler d'Ormuz Turkzad, qui n'est pas né dans cette race!

به همه حال اقدامات و تدابير هرمز تركزاد٬ به همراه آشفتگىهاى ناشى از جنگهاى درازمدت٬ ناخشنودىاى عظيم در ميان طبقات حاكمه ايجاد نمود كه منجر به توطئه ها و خونريزىهاى بسيار و در نهايت سبب گرفتاري و مرگ هرمز چهارم گرديدּدر دربار٬ درباريان و اعيان و روحانيت زرتشتى و بهرام چوبين به توطئه برخاستندּشورشى برپا شد٬ هرمز از تخت عزل و به سرعت توسط پارتيزانهاى فرزند خويش٬ و بستام (Westham) Il a d'abord été aveuglé, puis il a été tué(Bossat signifie arme, armure et protection en turc)De hauts fonctionnaires du gouvernement furent limogés et le fils d'Ormuz, Khosrow II dit ” Khosrow Parviz ” Le roi a été annoncé (Il était également à moitié jaune et issu d'une mère Heptalite et Agh Hun)C'est l'ordre de la vie et du règne” Ormuz IV”Le vingt-deuxième empereur de la dynastie sassanide prit fin et avec le destitution d'Hormazd IV, les fondations du gouvernement sassanide furent ébranlées.

Dans le Shahnameh de Ferdowsi le Grand, où Mehran Bahari le traite honteusement de raciste, mais on sait qu'il n'a rien ajouté au texte original du Shahnameh, on trouve aussi des descriptions positives d'Hormazd.:

Soulevez et collez-vous au bras / Pour un homme comme le lait et pour son pardon comme un nuage

Aux yeux noirs, féroce et impatient / Laisse passer le père, il était Shahriar

Beaucoup de trésors de père / Cela n'a pas été considéré comme mauvais pendant de nombreuses années (Shahnameh de Ferdowsi, volume 8, Qaqnoos Publications, 1378, p. 1855).

Il est bon de donner un bref avis de trois orateurs iraniens sur les Turcs. Il est surprenant que les panturquistes tentent d’exproprier ces poètes persans et iraniens à leur propre profit.:

Qatran Tabrizi chante sur les Turcs:

Quelle est la valeur de la trahison avec le gouvernement, quelle est la valeur de la ruse avec la connaissance // Bien que le travail des Turcs soit rusé et traître

Khaqani Shirvani chante:

Ne vous familiarisez pas avec le cœur d'un étranger / De l'eau et du pain depuis la porte d'un étranger

Le pain des Turcs est mangé et servi / Avec la politesse de manger du pain et de manger de la nourriture turque

Le bain de sang de Turkana Caïn vient de l'amitié //
N'aie pas soif de sang, ne t'arrête pas, ne sois pas en colère //
Nous sommes morts, alors rends-toi ignorant //
Suce toute cette sagesse, ne sois pas ignorant //

Nezami Ganjavi chante:

La turcité n'est pas un attribut de notre loyauté // Le Turkanee n'est pas notre orateur// Il est de la fière lignée// Il devrait être prononcé// par la malédiction des Turcs à la langue large. // qui veulent un enfant turc de la mère de Nazad, à part le menton des sourcils, ils n'ont pas l'accord du peuple // Les prédécesseurs ont dit la vérité // qu'il n'y a pas d'alliance et de loyauté chez les Chinois // Tout le monde a aimé les yeux étroits// Ils ont vu une largeur dans les yeux de Kasan// Il n'y a aucune nouvelle que ton amour n'était pas bon// Le cœur du Turc chinois était plein de maladresse// Si tu avais un Chinois loyal Turc // Tu avais le monde sous la Chine

Et ces deux poètes (Khaghani et militaire) Grand Ferdowsi plusieurs fois ont Stayydh. Par exemple, le Khaghani: La bougie est un rassemblement de personnes intelligentes dans un autre type de tristesse// un point à cause de Ferdowsi, il était Tusi// le lieu de naissance de sa nature pure est tout Horvash// il est né de Horvash parce qu'il était un homme Ferdowsi/ /

Et Nizami Ganjavi dit: L'oratrice du fond des sages cheveux gris// qui est belle sur le discours comme une mariée//

Tout comme le professeur Shahriar a au moins trois poèmes de louange sur Ferdowsi.

A cette époque, les Turcs (Dans le concept de race jaune, cela signifie de purs Turcs) C’étaient des tribus prédatrices et agressives, et de tels mouvements dans l’esprit des Iraniens et des nations plus civilisées ont certainement suscité une vision négative des Turcs dans leur littérature..

Mais l’affirmation selon laquelle Khosrow Parviz était à moitié jaune et issu d’une mère Haftal est un pur mensonge et un faux absolu.. Une affirmation aussi infondée et ridicule ne peut être trouvée dans aucun document ou source historique.. Mais il est évident que dans la chambre noire de l’esprit des méchants Pan-Turcs, tout peut être produit et toute vérité peut être modifiée.! Ses oncles nommés Bandoyeh et Bestam, qui sont les fils de Shapur et le petit-fils de Kharbandad. (Gazéifié) Et ils sont de la classe Sepahbadan et ont des racines parthes, cela a été beaucoup mentionné (Par exemple, Dinori- Page 107) Et apparemment, ce sont des Iraniens. Les oncles de Khosrow Parviz, et par conséquent sa mère, étaient les enfants de Shapur, fils de Khorbandad, et leur famille, qui “Commandant en chef” Il était d'origine parthe. Fondamentalement, les Sassanides étaient les ennemis des Haftals et combattaient toujours. En outre, toutes les sources confirment que l’apogée des Sassanides s’est terminée avec Khosrow Anushirvan et que, par conséquent, comme d’habitude, Mehran a proféré des mensonges non documentés..

Mais ce qui est drôle pour les lecteurs, c'est que malgré tous les conseils et enseignements moraux du zoroastrisme et les sages paroles de Khosrow Anushirvan et la grande civilisation qu'avait l'Iran sassanide, les Pan-Turcs se sont limités à un sujet qui est répréhensible à l'heure actuelle. et le lieu. On sait, c'est-à-dire le mariage avec des parents proches. Alors que les groupes ethniques tels que les Élamites, les Kasi, les Arabes Jahlia, les anciens Égyptiens, etc. … Ils avaient pour tradition de se marier avec des parents de sang, mais les panturquistes, impuissants et les mains vides, ont mis le doigt sur cette question pour attaquer le gouvernement sassanide..

Inévitablement, pour la connaissance des lecteurs, nous citerons des exemples de la méchanceté des rois turcs et des tribus de Ghaz et du Bachkortostan, etc.. Dans la religion zoroastrienne, l'adultère, l'homosexualité et l'immoralité sexuelle sont fermement condamnés, et en ce sens, la religion zoroastrienne est plus stricte que les autres religions. (Par exemple, regardez Ardaviraf Namah). Cependant, l'acte de plaisanter et de plaisanter a été courant parmi les rois turcs et les tribus de Ghaz et du Bachkortostan, etc., et nous en mentionnerons quelques exemples à la fin de cet article..

Les mères de nombreux rois, princes et familles sassanides des Huns heptalites-Agh à la peau jaune étaient considérées comme des Turcs, d'autres comme des Mongols et un groupe de personnes parlant iranien, mais tous avaient la peau jaune.- Ils conviennent qu'ils sont mongoloïdes, par conséquent, la famille sassanide est très mixte en termes d'ascendance et est une famille altaï-iranienne, et à la peau presque à moitié jaune. De plus, certains des rois et des anciens de la famille sassanide, et en particulier , Hormuzd IV ou Firuz III, sont purement turcs du côté de leur mère. Les dirigeants sont considérés parmi les premiers dirigeants turcs d'origine des gouvernements régnant sur l'Iran.

Ce qui ressort des sources historiques, c'est que parmi les rois sassanides, seul Hormazd IV avait une mère turque, et non Haftali.. Par conséquent, l’affirmation totalement non documentée de Mehran Bahari selon laquelle la mère de nombreux rois sassanides avait la peau jaune et Heftali est un pur mensonge.. Alors que dans l'ensemble 30 Certains ont raconté le titre de l'empereur sassanide et Hormuzd était le 22ème roi et les rois 23 Et 27 Ils n'étaient pas fondamentalement issus de la famille sassanide, comment peut-on affirmer que la famille sassanide est fortement mêlée à la famille de l'Altaï en termes de descendance ?- Est-il iranien et probablement à moitié jaune ?! Toute cette falsification, ce mensonge et cette confusion sont une preuve évidente de l’impuissance, de l’impuissance, de l’auto-illusion et de la stupidité des Pan-Turcs..

Il est intéressant que Mehran Bahari mentionne un roi nommé Firoz III comme deuxième roi Khalsa Turkzad, mais la vérité est qu'il n'y a pas eu de deuxième Firuz II dans la dynastie sassanide, encore moins Firoz III.!!! C’est une autre preuve de l’analphabétisme et de la stupidité des panturcs racistes qui se prennent pour des scientifiques.!

Ardashir Ier
Shapur Ier
Hormoz Ier
Bahram Ier
Bahram II
Bahram III
Narseh
Hormoz II
Shapour II
Ardashir II
Shapour III
Bahram IV
Yazdgerd Ier
Bahram V
Yazdgerd II
Ormuz III
Péroz
Balach
Plans je (premier règne)
Zamasp
Plans je (deuxième règne)
Khosrow Ier, Anoushirvan
Hormoz IV
Bahram VI, Chobin
Khosrow II, Parviz
Plans II
Ardashir III
Shahrvaraz
Porandokht
Hormoz V
Yazdgerd III

224 – 241 CE
241 – 272 CE
272 – 273 CE
273 – 276 CE
276 – 293 CE
293 – 293 CE
293 – 302 CE
302 – 309 CE
309 – 379 CE
379 – 383 CE
383 – 388 CE
388 – 399 CE
399 – 420 CE
420 – 438 CE
438 – 457 CE
457 – 459 CE
459 – 484 CE
484 – 488 CE
488 – 496 CE
496 – 498 CE
498 – 531 CE
531 – 579 CE
579 – 590 CE
590 – 590 CE
590 – 628 CE
628 – 628 CE
628 – 629 CE
629 – 629 CE
629 – 630 CE
630 – 632 CE
632 – 651 CE

D'après l'étude de la vie d'Ormuzd IV (تركزاد) Et même Bahram Gore (تركى گوى) Et Anushirvan apparaît, à l'époque où il n'y avait pas la moindre trace de langue persane à l'intérieur des frontières actuelles de l'Iran, la langue turque - au moins il y a quatorze ans.- La langue turque a toujours été la langue historique et naturelle des hommes d’État, des femmes d’État et des gouvernements au pouvoir en Iran, et elle devrait être la même après cela.

Les mensonges ignobles et crasseux de Mehran Bahari sont stupéfiants: Il qualifie Bahram Gur de turcophone sans dire sur quelle preuve il a découvert que ce roi sassanide était turcophone.. Peut-être Mehran Bahari a passé quelque temps à la cour de Bahram Gur et, partant, sur la façon dont la langue qu'il connaît!! La langue turque n'a jamais été présente aux plus hauts niveaux du gouvernement sous la dynastie sassanide, et elle n'a jamais été la langue historique et naturelle des hommes d'État iraniens. Et s'il en était autrement, aujourd'hui, de nombreux gouvernements, civils, politiques, économiques et religieux les documents sont rédigés en turc. Nous avions du turc de l'époque sassanide, ce que nous n'avons pas.! Alors, sur quelle base et en s'appuyant sur quel document Mehran Bahari affirme-t-il que la langue est historique et naturelle ? (!) Le gouvernement au pouvoir en Iran est-il turc ? La recherche de la réponse à cette question ne nous conduit qu'à la perception de la nervosité des Pan-Turcs..

La langue turque a été introduite pour la première fois dans la classe dirigeante iranienne avec les membres de la dynastie Ghaznavid, mais la langue persane était la langue officielle et culturelle pendant la période samanide, qui régnait avant les Ghaznavids.. Puisque les Ghaznavides ont hérité de l'organisation étatique samanide, leur langue officielle était également le persan, et c'est pourquoi il n'y a pas d'ouvrages en turc de l'époque des Ghaznavides, alors qu'il existe de nombreux ouvrages des courtisans Ghaznavides en persan.. Mais ces problèmes n'ont rien à voir avec les Sassanides. À l'époque sassanide, la langue pahlavi ou persan était la langue officielle du gouvernement et des hommes d'État, et le turc n'avait d'autre place que parmi les quelques esclaves envoyées par les rois turcs à la cour sassanide.. Il n’existe aucune inscription sassanide en turc sur la pierre, la boue, le bois, le métal, le papier ou le cuir, et il est clair que l’existence d’un roi né d’une mère turque ne peut pas être une tradition et une structure politique stables et de longue date.- Turkification civilo-culturelle d’un gouvernement iranien! La religion des Sassanides était iranienne, la langue de leur cour était également le pahlavi et leur identité était évidemment iranienne.. Il est possible que certains membres de la famille sassanide aient épousé des filles arméniennes, romaines ou turques, mais ces groupes ethniques n'ont joué aucun rôle au cours des quatre cents ans de domination sassanide.. La langue turque n’a pas eu beaucoup d’influence, même sous la dynastie Qajar, et elle n’aura plus jamais d’influence en Iran par la suite..

Eh bien, faisons quelques remarques sur le langage familier et médiateur du gouvernement Gok Turk pour montrer que la langue turque n'avait même pas une place spéciale dans le gouvernement Gok Turk avant l'Islam, et encore moins dans le gouvernement iranien.(آریایی) Sassanide! La première langue du gouvernement Gok Turk avant l’Islam n’était pas le turc mais le sogdien, ce qui montre encore une fois l’infériorité des Turcs du gouvernement Gok Turk. (Le premier gouvernement turc de l'histoire) C’est qu’ils avaient besoin de la civilisation iranienne pour se civiliser. À cet égard, nous mentionnons brièvement quelques points provenant d'une source fiable (Dans cette source, une liste de mots de sogdien, une langue iranienne orientale dont peu de traces ont été laissées dans le Pamir, est présentée.):

"Kook - Les Turcs adoraient le dieu du ciel, la déesse de la terre et les esprits de leurs ancêtres. À la fin du VIe siècle après JC, les bouddhistes du sud de la Chine écrivirent un livre religieux bouddhiste intitulé “Sutra du Nirvana” Ils l'envoyèrent à Qaghan et tentèrent de convertir ses sujets au bouddhisme.. Les sources chinoises qui mentionnent cet événement ne précisent pas dans quelle langue ce livre a été traduit du sanskrit original, mais il a probablement été traduit en sogdien, qui était parlé par de nombreux groupes à cette époque.. Dans 568 M. Les Turcs de l'Ouest de se tenir ambassadeur Qaghan devant l'empereur Justinien II a envoyé une mission commerciale, il n'a pas été parmi les Turcs, mais aussi des Sogdiens adopté. Cet envoyé sogdien, dont le nom était Maniac, écrivit une lettre à “Alphabet écossais” Il l'a mis au service de l'empereur et son traducteur a traduit la lettre pour l'empereur.. et aussi dans 481 M. Il y avait un chrétien sogdien de Samarkand nommé Nashfern, qui fut envoyé par les Ouïgours auprès du roi du Tibet, et lors de ce voyage, Nashfern laissa une inscription en sogdien, qu'il ajouta sur une croix nestorienne, au Ladakh.. Mais la plus ancienne inscription connue des anciens Turcs, l’inscription Bogut en Mongolie, est également écrite en sogdien.. En fait, au VIe siècle, la langue turque n’était pas suffisamment développée pour pouvoir exprimer les concepts complexes du bouddhisme. (OBO. Appelez le téléphone: Relations entre Iraniens et Turcs à la fin de la période sassanide, Cambridge History of Iran, 3/1, Amirkabir Publications, 1380, p. 731).

Dans cet article, après avoir mentionné une liste de mots Iraniens turcs ouïghours ont trouvé leur chemin, la:

"De ce grand nombre d'éléments iraniens moyens dans le bouddhisme ouïghour, il est clair que ce ne sont pas les Indiens ou les Chinois, mais les Sogdiens qui ont converti les Turcs à leur religion pour la première fois." (Ibid., p. 733).

Ainsi, les Iraniens sogdiens ont transformé les Turcs non civilisés d'une religion primitive en une religion appartenant à la civilisation indo-iranienne. (Bouddhiste et manichéen) Ils ont décollé et civilisé de nombreuses personnes.

« Les Sogdiens étaient évidemment les professeurs de la calligraphie ouïghoure.. Jusqu'à présent, des peintures miniatures n'ont été trouvées qu'à Tourfan, l'ancien centre de la culture moyenne iranienne, chinoise et turque.. Les plus anciennes de ces peintures, dessinées aux VIIe et VIIIe siècles après J.-C., sont tirées des livres de l'Iran moyen. (Ibid., p. 737).

Ainsi, les Iraniens sogdiens ont enseigné la calligraphie aux Turcs..

On relit dans cet article:

« Les Manuites ont également atteint les Ouïghours par l'intermédiaire des Sogdiens de Chang-an » (Ibid., p. 735).

Et sans aucun doute, la plupart des documents et écrits de Tourfan sont en sogdien iranien et en persan moyen.… appartient et seuls quelques-uns d'entre eux sont écrits en turc mélangé à de nombreux mots iraniens.

Nous lisons sur la cérémonie manichéenne chez les Turcs:

"Les Turcs se tournent également vers les Iraniens pour leurs pratiques religieuses, mais dans une mesure limitée" (Ibid., p. 736).

On relit dans cet article:

"Le christianisme nestorien ne doit pas être diffusé par des moines syriaques, mais par des missionnaires sogdiens dispersés parmi les Turcs, car dans le village de Bulayq, un grand nombre de textes chrétiens, tant en syriaque qu'en sogdien, ainsi qu'un petit nombre de textes turcs épars des documents ont été retrouvés." (Ibid., p. 736).

Et encore, on lit dans cet article et parce que cette partie est importante, on l'écrit aussi en anglais:

« Il existe de nombreux emprunts à l’Iranien moyen dans la culture turque qui méritent d’être mentionnés.. Bien que les Turcs aient appris à écrire peu après la fondation de leur empire, leur plus ancienne inscription, comme nous l'avons vu, était en sogdien, la lingua franca de l'époque et dans l'écriture sogdienne, comme le montre l'inscription près de Bugut. Ce n'est qu'avec le début du nationalisme, au début du VIIIe siècle, que les Kok-Turcs, et plus tard les Ouïghours Qaghans au 9ème siècle, écrire leur inscription dans leur propre langue à côté d'une version en chinois ou en chinois et sogdien. L'écriture utilisée pour ces inscriptions, l'écriture dite « runique » des Kok-Turcs, c'était une adaptation vivante, peut-être par un Sogdien, de l'araméen cursif, et bien le Sogdien, Les écritures « ouïghoures » et manichéennes peuvent toutes être attribuées à l’inventivité éphigraphique des Sogdiens.

"Des mots empruntés à de nombreuses langues iraniennes moyennes peuvent être mentionnés dans la culture turque.. Bien que les Turcs aient appris à écrire peu de temps après la création de leur empire, leur plus ancienne inscription sur pierre, comme le montre une inscription près de Bogotá, est en langue sogdienne, la langue commune et médiatrice de cette époque, et en écriture sogdienne.. Seulement avec le début du nationalisme [Chez les Turcs] C'est au début du VIIIe siècle après J.-C. que les Kouk-Turcs, puis les Ouïghours au IXe siècle après J.-C., n'écrivaient pas leurs inscriptions dans leur propre langue, en même temps que l'écriture chinoise ou chinoise et sogdienne.. La ligne utilisée dans ces inscriptions, dite ligne “Runique” Cook-Turks était une adaptation claire, peut-être par un Sogdien, de l'écriture cursive araméenne, et en effet cela peut être [invention] Toutes les lignes sogdiennes et “Ouïghour” Et il attribuait le manichéisme à la créativité littéraire des Sogdiens.

Et maintenant Mehran Bahari, avec une insolence et un mensonge complets, simplement parce que Khaqan Turk a donné une fille à Khosrow Anushirvan. (Bien sûr, personne n’aime donner sa fille à un roi étranger, mais à cette époque il n’avait pas le choix car Anoushirvan et l’Iran étaient plus puissants.) Il écrit dans le titre de son article: Mille cinq cents ans de règne gouvernemental de langue turque!!! C'est la seule réponse à cela “épine-vinette” است!

Mahmoud Kashghari écrit:

Ne sois pas un mauvais Turc

Vous ne pouvez pas exister sans basse(s

C'est méchant:
Il n’y a pas de Turc sans Iranien

Il n'y a pas de chapeau sans tête

Et cela montre que les Iraniens ont enseigné la culture aux Turcs..

Un ministre chinois nommé Pei Ku au siècle 7-8 Milady dit lors d'une conversation avec l'empereur de Chine:
Les Turcs sont des gens très simples et il nous est facile de les gouverner.. Mais hélas, les gens (ایرانی) Les Sogdiens qui vivent dans leur pays sont très intelligents et rusés, et les Sogdiens sont leurs enseignants et leaders intellectuels..

Récupéré de:

Liu, Mau-tsai 1958 L'actualité chinoise sur l'histoire des Turcs orientaux. 2. Vols. Gottinger Asiatique. recherches 10. Weissbaden.

Ce sont donc les Iraniens qui ont transféré les religions manichéenne, bouddhiste et chrétienne aux Turcs.. Même la langue publique et médiatrice du gouvernement Kog Turk pendant l'ère sassanide est le sogdien, et ils ont écrit leurs lettres en sogdien et non en turc, et maintenant les Pan-Turcs disent effrontément que la langue turque était répandue dans la dynastie sassanide et dans leur gouvernement. .!! De nombreux articles ont été écrits sur la science et la civilisation que les Turcs ont apprises des Iraniens à l’époque islamique, ce qui dépasse le cadre de ce discours.. Il suffit qu'aujourd'hui la plupart des Turcs et des turcophones du monde soient des adeptes du Grand Imam Abu Hanifa.. Abu Hanifa, qui est suivi par la plupart des musulmans du monde, ses ancêtres étaient des Iraniens zoroastriens. Beaucoup de ses disciples non iraniens utilisent d’anciens mots zoroastriens tels que prière, ablution et jeûne au lieu de mots arabes.. De plus, tous les compilateurs de hadiths chiites et sunnites étaient iraniens.. Mais les Turcs seldjoukides Ghaznavi et parce qu'ils ne ont pas besoin de la culture persane et iranienne dans leur gouvernance. Dans un autre article, nous lisons:

"Les tribus Oghuz, qui constituaient les fondements du pouvoir seldjoukide, et les Seldjoukides appartenaient à un groupe d'entre elles, étaient culturellement rétrogrades et contraires aux opinions exprimées par certains érudits. (Congé)Il leur manquait une langue écrite.

(Tourkhan Gandjei, BSOAS, Université de Londres, Vol. 49, non. 1)

L'une des autres astuces de l'article de Mehran Bahari est qu'il assimile la langue turque des Turcs à la langue turque d'aujourd'hui.. Or, si nous avons raison, le turc n’est pas une langue unique, mais une famille de langues, tout comme l’iranien est aussi une famille de langues.. Les locuteurs du turc anatolien ne sont même pas capables de comprendre la littérature de la période ottomane, et il n'est pas du tout clair comment ils peuvent comprendre la littérature de la période turque sassanide du Kug. (qui n'existait pas) lire!

Alors que le nom et la langue turcs ont été préservés et transmis depuis l'époque de Bahram Gur et Hormuzd IV Aina jusqu'à aujourd'hui, la langue et la culture des Turcs d'aujourd'hui en Iran, avec un peu de changement, restent la langue et les groupes turcs de l'ère sassanide. en Iran, la langue et l'ascendance des Sassanides. En se mélangeant avec les Turcs et les Arabes, elle a été purgée de la scène de l'histoire

Les mensonges éhontés de Mehran Bahari continuent. Comme il a été dit, il n'y a aucune œuvre en turc provenant d'Iran à l'époque sassanide, et la même langue et la même descendance des Sassanides originaux ont continué jusqu'à ce jour, et la langue Pahlavi a également continué sous la forme de la langue persane Dari.. Mais d’un autre côté, les Turcs ont une des origines les plus chaotiques au monde et n’ont rien en commun si ce n’est la langue.. Ceci malgré le fait que les Iraniens d’Iran, du Kurdistan et d’Afghanistan sont plus ou moins de la même couleur et font souvent partie de la race blanche méditerranéenne..

زبان پهلوی دوران ساسانی٬ جاى خود را نخست به عربى و سپس به زبان بومى تركى داده استּ اينكه در دوران هزار و اندى 55ساله‌ی حكومت های ترك، زبان تركی توانست جايگزين زبانهاى ديگر مانند پهلوى گردد و به زبانى سراسرى و زبان اكثريت مردم ايران تبديل گردد، مسئله‌ای است فرهنگی و تاريخی كه ناشی از شرايط و ظرفيت و مقبوليت زبان تركى در پاسخگوئی به نيازهای فرهنگی اقوام ساكن در و دولتهاى حاكم بر ايران بوده استּ

La langue turque n’est ni universelle ni la langue de la majorité du peuple iranien, sinon Mehran Bahari n’aurait pas écrit ses poèmes actuels en persan, mais en turc.! La langue persane est aujourd'hui la langue de la majorité de la population iranienne et les langues qui lui sont liées sont limitées. 76-80% Les populations font les gens. C'est pourquoi le nom du pays Iran (Le pays des Aryens) Cela fait longtemps et ce sera le cas dans le futur et la Turquie n’est pas devenue comme le pays grec d’Enotoli! Tous les documents disponibles montrent que 95% Les Iraniens comprennent la langue persane. Mais il y a même des Azerbaïdjanais qui ne comprennent pas la langue turque.. La langue turque ne remplacera jamais la langue persane (moyen persan) Ce n'est pas écrit, mais ce persan moderne est une continuation du moyen persan. C'est la langue persane qui a pu rendre iraniennes des dynasties comme les Ghaznavides, et ce point est le signe que le peuple turc (ou création turque!) Elle n'avait aucune histoire d'administration gouvernementale et avait peu de culture, et pour cette raison, la plupart ou la totalité des œuvres survivantes de l'époque des rois turcophones de cette terre, comme : Ghaznavides, Seldjoukides, Safavides, Qajar et… En persan, le turc. Même la langue persane moghol de l'Inde parce que le gouvernement iranien a une longue histoire de la gouvernance et persane était aussi la seule langue officielle et Rvzgaz culturelle. Le turc comme langue étrangère n'a pas sa place parmi la majorité du peuple iranien. Le nom de notre pays est Iran et non Turkestan depuis des milliers d’années, car tous les habitants de ce pays se considèrent comme Iraniens et non comme Turcs..

Les Perses et les Perses et les Perses n'ont aucune relation avec les Perses. La langue et le peuple persans sont deux phénomènes complètement nouveaux en Iran. En Iran aujourd'hui, il n'y a ni une langue appelée persan ni un peuple appelé persan. La langue persane aujourd'hui est une langue de jargon.- Le créole, qui a été introduit dans les frontières actuelles de l'Iran depuis l'Afghanistan voisin, avec les langues arabe et turque et d'autres langues iraniennes non persanes. (Sghdi, Khawarizmi, Raji et ּּּ) Et certaines langues maternelles d'Iran ont été obtenues. Que la langue persane soit une forme évoluée de la langue pahlavi ou que le pahlavi sassanide soit le persan zoroastrien moyen sont autant d'affirmations absurdes, sans fondement et invalides.. La langue dari farsi n'est en aucun cas la mère de toutes les langues communes du plateau iranien. Considérer toutes les langues anciennes ou modernes appartenant à la famille des langues iraniennes comme dialectes ou dialectes persan-persan-persan est un discours paniranien et raciste..

Ceci est un autre exemple des mensonges éhontés de Mehran Bahari: Après tout, comment est-il possible qu’une personne qui n’a aucune information sur la langue persane moyenne et la langue persane ancienne ose élaborer des théorisations scientifiques à leur sujet ?!

En raison de sa profonde ignorance, Mehran Bahari affirme que « le persan n'a rien à voir avec le persan », alors que le mot « Perse » n'est qu'une forme arabe. (Multiplicateur) C'est "Parsi" et rien d'autre!!!!! C'est ce que dit Hafez: Tous les territoires shḵrshḵn PARP Inde / Le sucre anglais qui va Bngalh. Il est un peu de côté Ferdowsi et le persan est la preuve du lien absolu: Si vous ne connaissez pas la langue d'athlétisme / Pour vous pousser dans le lecteur Tigris Arvand. Par conséquent, la langue persane ne sera rien d’autre qu’une continuation de la langue persane ancienne et moyenne.. Une revue de quelques mots appartenant aux trois langues persanes anciennes, moyennes et modernes est également une preuve claire de ce lien.:

Lame (Persan ancien) > aspic (moyen persan) > Cheval (فارسی)

Chaussures (Persan ancien) > À qui (moyen persan) > le travail (فارسی)

Dieu (Persan ancien) > rosée (moyen persan) > le monstre (فارسی)

Drayah (Persan ancien) > draya (moyen persan) > Mer (فارسی)

Empiler (Persan ancien) > dast (moyen persan) > Main (فارسی)

Mauvais (Persan ancien) > effrayer (moyen persan) > Impôts (فارسی)

Frère (Persan ancien) > frère (moyen persan) > Frère (فارسی)

Booms (Persan ancien) > boom (moyen persan) > toile (فارسی)

Martia (Persan ancien) > maladie (moyen persan) > Homme (فارسی)

Beaucoup (Persan ancien) > mh (moyen persan) > Mois (فارسی)

Vahara (Persan ancien) > à part (moyen persan) > Printemps (فارسی)

Gémissements (Persan ancien) > rester (moyen persan) > colonne (فارسی)

Shiyat (Persan ancien) > comme ça (moyen persan) > Heureux (فارسی)

Duruj / un ami (Persan ancien) > lourd (moyen persan) < mensonge (فارسی)

Le lien entre l’Iran et la Perse a également été prouvé à maintes reprises dans des textes anciens, comme l’écrit Hamza Esfahani. (Histoire des prophètes et des rois, traduit par Jafar Shaar, Amir Kabir Publications, 1367, p. 2): "L'Aryen, qui est la Perse, est situé parmi ces pays, et ces six pays sont son environnement, car le sud-est de la terre est aux mains de la Chine, et le nord est aux mains des Turcs, le milieu du sud est aux mains des Turcs. est aux mains de l'Inde, et face à elle, le milieu du nord est aux mains de Rome et le sud-ouest est aux mains du Soudan, et l'opposé, le nord-ouest, est aux mains des Berbères..

Pour les surfeurs de tout lien avec le courant Persique, le Moyen-Persique (پهلوی) Des exemples d'écrits pahlavi sont cités ci-dessous pour montrer clairement que la langue persane actuelle est en fait une continuation de la langue pahlavi de l'ère sassanide.:

1) Un morceau de poésie en Pahlavi (Textes Pahlavi, Jamasap Asana):

Dārom andarz-ē az dānāgān

À l'avenir

Ō šmāh beē sorciers

Pad rāstīh andar gehān

Agar eh az fais-moi un travail

Bavēd sūd-ī dō gēhān

Traduction persane:

"J'ai des conseils de sages

Selon les anciens

laisse moi te dire (= signaler)

Vraiment dans le monde

Si tu acceptes ça de ma part

C'était le bénéfice de deux mondes".

2) Une partie de l'œuvre d'Arshir Babakan, qui est l'un des textes pahlavi les plus importants:

pad kārnāmag ī ardaxšīr ī pābagān ēdōn nibišt ēstād kū pas az marg ī alaksandar ī hrōmāyīg ēranšahr 240 kadag-xwadāy bud. spahān ud pārs ud kustīhā ī awiš nazdīktar pad dast ī ardawān sālār bud.
pābag marzobān ud šahryār ī pars bud ud az gumārdagān ī ardawān bud. sur pad staxr nišast. ud pābag rāy ēch frazand ī nām-burdār no bud.
ud sāsān šubān ī pābag bud ud hamwār abāg gōspandān būd ud az tōhmag ī dārā ī dārāyān bud ud andar dušxwadāyīh ī alaksandar ō wireg ud nihān-rawišnīh ēstād ud abāg kurdān šubānān radeau.

Traduction persane:

"Il est écrit dans les archives d'Ardeshir Babkan Idon qu'après la mort d'Iskandar Rumi, Iranshahr avait 240 ans.. Ispahan, Pars et les régions proches étaient aux mains du sultan Ordavan.. Babak était Shahriar et Marzban de Pars et était l'un des membres nommés d'Ordvan (ville) Il y avait une piscine. Babak n'a été nommé par aucun enfant. Et S, (Que) Babak était un berger, il était toujours avec les moutons et c'était un homme riche. Et Ander Dezhkhodaei (Mauvais gouvernement) Iskandar pour s'échapper et se cacher- C'était fait et il allait avec les Kurdes des bergers..

Sans aucun doute, toute personne parlant persan peut comprendre la plupart de ces écrits pahlavi, et il est donc évident qu'il existe un lien complet et direct entre la langue persane actuelle et la langue pahlavi, et la langue persane est une continuation de la même langue. Langue pahlavi comme dans l'inscription. Textes sassanides et pahlavi (Comme la performance d'Ardeshir Babakan) a été certifié. Il est évident que d’autres langues iraniennes, comme le sogdien, le parthe et le khwarazmi, ont également eu un impact sur la langue persane actuelle, mais la base principale de cette langue est la langue pahlavi. (Britannique: Langues iraniennes).

Dans ce contexte, il est bon de faire une comparaison entre la langue anglaise actuelle et l'ancienne langue anglaise.. L'anglais d'aujourd'hui a ses racines dans le vieil anglais. Le vieil anglais possède une œuvre célèbre et épique appelée Beowulf, datant d'il y a environ neuf cents ans.. Mais aucun anglophone ne comprend aujourd’hui cette histoire, et ce n’est qu’en suivant des cours spéciaux qu’on peut apprendre l’ancienne langue anglaise et lire ses textes.. Par exemple, nous rapportons quelques lignes de la saga Beowulf en vieil anglais:

oretmecgas éthelum célèbre:

“Hwanon ferigeað du cousin Scyldas

Grimhelmas maléfiques syrcan grecs

voici un tas? Ic eom Hroðgares

et sa traduction anglaise moderne:

demandé aux héros leur maison et leurs parents

“D'où, maintenant, portez des boucliers brunis

harnais gris et casques sombres

lances en multitude? Messager, Je, Hrothgar

En vous référant à cette page, vous verrez qu'une personne anglophone ne pourra pas comprendre les textes en vieil anglais.:

http://www.georgetown.edu/labyrinth/library/oe/texts/a4.1.html

Mais d’un autre côté, un Iranien moderne comprend non seulement les poèmes de Rudaki et de Ferdowsi plus anciens que l’histoire de Beowulf, mais il peut également lire des textes en moyen persan. (پهلوی) comprend aussi plus ou moins bien.

L'affirmation totalement sans fondement et fausse des Pan-Turcs sur la langue persane n'est pas seulement une preuve de la profondeur de leurs mensonges et de leurs distractions, mais aussi un signe de leur complexe d'infériorité contre la gloire de la langue persane et de leur haine envers la construction culturelle. la langue et la culture nourricière et nationale des Iraniens.. Il est intéressant de noter que Mehran Bahari avait déjà raconté une telle affirmation à Tarngar. :"La langue persane d'aujourd'hui n'est pas seulement la même que l'ancienne langue persane, mais elle n'en est pas non plus une continuation, sauf dans l'imagination de Fernik." Dans le même Tarngar, un Iranien instruit donne sa réponse comme suit: "En tant que connaisseur du persan ancien et du moyen persan, j'ai été surpris par votre déclaration selon laquelle le persan actuel n'est pas une continuation de la langue d'Azar Farnbagh.. Tout d'abord, vous pouvez dire en présence de qui avez-vous appris le persan ancien et le moyen persan, puis m'éclairer de la mer de vos connaissances sur la raison pour laquelle le persan moderne ou le persan de Saadi et Ferdowsi n'est pas une continuation du moyen persan sassanide ? (N'enseignez pas l'existence de mots arabes et mongols, évoquez les principes de la langue, de la grammaire, des changements de sons et de l'étymologie.. 45 % de l'anglais est du français et du latin, mais l'anglais d'aujourd'hui suit le vieil anglais de Beowulf et Chaucer.).»

Et puis Mehran Bahari se voit en difficulté dans une confusion totale et échappe ainsi à la réponse.: "Si j'étais vous, j'apprendrais l'histoire de l'Iran et des linguistes, qui n'ont apparemment pas beaucoup d'avenir dans ces domaines.. Les problèmes de l’Iran sont distincts des problèmes de la minorité persane, de sa langue et de son histoire. Mais encore une fois, il reçoit une réponse du même Iranien instruit: « معلوم شد که شما اصلا چيزهايي را که من نوشتم نخوانديدو در ضمن بنده و خوانندگان بي چاره اين وبلاگ را از دانستن اين که علم پارسی باستان و پارسی میانه شما از کجا می آید و به چه دلیل فکر می کنید فارسی فردوسی و سعدی و نیما، دنباله پارسی میانه ساسانی نیست بی نصیب گذاشتید.» و سپس باز مهران بهاری که با وقاحت و بى دانشى سابق اش جایی برای گریز ندارد ناچار سکوت را اختیار می کند. Aujourd'hui encore, les lecteurs aimeraient savoir de quelle université les Bahari et d'autres panturcs ont reçu une spécialisation en langues vieux persan et moyen persan.. En outre, Bahari Pan-Turk et ses descendants constituent une minorité en Iran et doivent utiliser la langue nationale du peuple iranien, le farsi, pour insulter les Iraniens..

Et l'un des discours les plus ridicules de Mehran Bahari:

Les langues persanes d'Iran aujourd'hui ne sont pas les mêmes que les anciens Perses, ce sont deux entités complètement distinctes. Les Perses sont un groupe ethnique originaire d'Iran, les langues anciennes, tandis que les langues persanes d'aujourd'hui sont un groupe impur composé d'un mélange d'originaires d'Iran et de locuteurs iraniens, de Turcs, d'Arabes et, au cours des derniers siècles. (Peut-être que les Perses zoroastriens qui ont émigré vers la péninsule indienne peuvent être considérés comme les vestiges des anciens Perses, bien que certains aient également rejeté cette théorie.)Mais le peuple et la langue du Fars d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec les groupes appelés anciens Perses. Les familles appelées Perses sont en réalité des Iraniens de l'Altaï et à la peau à moitié jaune, comme les Sassanides, en termes d'histoire, d'origine et de langue, ils sont aucun rapport avec les habitants de la Perse d'aujourd'hui en Iran. Aujourd'hui, quelque chose appelé “persan” Ça n'existe pas, le Fars existe. L'utilisation du persan-persan pour le peuple et la langue persane, croyant en la pureté de l'origine et de la race persane des langues d'aujourd'hui, ou croyant en la pureté et le non-mélange des anciens peuples persans au cours des deux mille dernières années ; Ignorer l'histoire et les interactions de deux mille ans, la déformer et le discours pan-iranien- Il est raciste de s’approprier l’identité et l’héritage historique des Perses par des locuteurs persans modernes, et cela doit être strictement évité..

Ces mots ne sont rien d'autre qu'une exagération. Les locuteurs farsi d'aujourd'hui, ainsi que les Azerbaïdjanais, n'ont accepté aucune influence particulière de la race jaune turque en termes de race, et les études génétiques n'ont pas encore révélé une telle influence et un tel lien.. Aujourd'hui, les persans et autres Iraniens ayant une identité iranienne (Et pas du turc ou de l'arabe) Leur identité remonte aux Aryens, c'est-à-dire aux Perses et aux Mèdes.. Les mêmes Iraniens qui partageaient la religion, les mythes, les rituels et la langue zoroastriens. Par conséquent, l’identité des Iraniens est assez claire et stable, mais contrairement à cela, les Pan-Turcs s’attachent à des centaines de peuples non turcs différents, qui ne connaissent pas leurs racines et leurs origines.! Des langues telles que le farsi, le kurde et… Tous enracinés dans des langues iraniennes plus anciennes (Pahlavi et persan antiques) et les persanophones d'aujourd'hui, ainsi que d'autres Iraniens, ont l'héritage des peuples aryens précédents.. Mais en termes de race, les anciens Perses se sont également mélangés à d'autres tribus, et nous sommes donc un peuple iranien. (آریایی) Nous l'avons fait, mais nous n'avons pas une race aryenne pure, mais nous avons une race dominante.. Les Zoroastriens d’Iran n’ont aucune différence en termes de descendance par rapport aux autres Iraniens. Mais le problème des Turcs est complètement différent et leur race principale a complètement changé.. Il suffit de prêter attention à un test génétique approfondi et à ses résultats:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Récupérer&db=PubMed&list_uids=14586639&dopt=Résumé

Des recherches génétiques approfondies menées en Turquie montrent clairement que la majorité des Turcs possèdent un pool génétique dont la plus grande partie, soit 94,1 %, est partagée avec les peuples voisins des Balkans et du Moyen-Orient.:
Les composants majeurs (haplogroupes E3b, g, J, Je, L, N, K2, et R1; 94.1%) sont partagés avec les populations européennes et voisines du Proche-Orient
Et ce, alors que l’ascendance paternelle turque des Anatoliens atteint moins de 9 %!:
L'analyse SNP haute résolution fournit la preuve d'un signal détectable mais faible (<9%) du récent flux génétique paternel en provenance d’Asie centrale

Je pense que le panturquisme turc est la seule profession au monde qui soit fière de l'ascendance que possèdent seulement 9 % de sa population.!

Dans un autre article, nous lisons à propos des Aranis et des Arméniens turcophones que ces deux peuples sont génétiquement si proches que même les Aranis sont beaucoup plus proches des Arméniens que des Turcs turcs.. Dis en disant:

La présence, dans le Caucase, de groupes dont les voisins géographiques ne sont pas leurs voisins linguistiques nous permet d'aborder la question de savoir ce qui explique le mieux les relations génétiques de ces groupes: géographie ou langue? En particulier, Les Azerbaïdjanais parlent une langue turque mais sont entourés de locuteurs non turcophones, et les Arméniens parlent une langue indo-européenne mais sont entourés de locuteurs non indo-européens. Des analyses antérieures d'ADNmt ont montré que les Azerbaïdjanais et les Arméniens sont génétiquement plus étroitement liés à d'autres groupes du Caucase qu'à leurs voisins linguistiques. (Nasizde et Stoneking 2001), ce qui indique que les langues azerbaïdjanaise et arménienne ont été introduites via des remplacements. .. Les Arméniens de langue indo-européenne et les Azerbaïdjanais de langue turque sont génétiquement plus étroitement liés à leurs voisins géographiques du Caucase qu'à leurs voisins linguistiques ailleurs… Ainsi, toutes les preuves génétiques conviennent que les langues arméniennes et azerbaïdjanaises reflètent des remplacements linguistiques, qui s'est produit sans aucune contribution génétique détectable des groupes indo-européens et turcs d'origine, respectivement. Cela peut encore refléter un scénario de « domination des élites »., a vraisemblablement les groupes de migrants indo-européens/turcs d'origine étaient très petits et/ou ne se mélangeaient pas beaucoup avec les groupes résidents. En tout cas, les groupes de migrants ont eu un impact génétique négligeable sur les groupes résidents.

Hum Genet. 2003 Mar;112(3):255-61. Publication électronique 2002 Dec 14

Tester les hypothèses de remplacement linguistique dans le Caucase: preuve du chromosome Y.
Nasidzé Ier, Sarkissien T, Kerimov A., Roi de pierre M.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Récupérer&db=pubmed&dopt=Résumé&list_uids=12596050

Le résultat de cet article est que les Arméniens et les Arani sont plus proches en termes d’ADN des autres peuples de langue caucasienne que les Indo-européens et les turcophones en dehors du Caucase..

Nous lisons dans un autre livre:

« Un autre remplacement important s'est produit en Turquie à la fin du XIe siècle, quand les Turcs ont commencé à attaquer l'Empire byzantin. Ils ont finalement conquis Constantinopole (Istanbul moderne) dans 1453. Le remplacement du grec par le turc était particulièrement significatif car cette langue appartient à une famille différente : l'altaïque.. Encore une fois, les effets génétiques de l'invasion étaient modestes en Turquie. Leurs armées comptaient peu de soldats et même s'ils voyageaient parfois en famille, les populations envahissantes seraient petites par rapport aux populations soumises qui avaient une civilisation et une histoire de développement économique. Après de nombreuses générations de protection par l'Empire romain, however, les anciennes colonies étaient devenues complaisantes et avaient perdu leur capacité à repousser les dangereux envahisseurs »

(Luigi Luca Cavalli-Sforza , dans « Gènes, Les gens et les langues », 2000, page 152).

Et encore une fois, brièvement, ce chercheur de haut rang en génétique dit que la race du peuple turc a très peu changé avec les attaques des Turcs seldjoukides, mais que le processus de la population turcophone s'est produit à cause de la suprématie des dirigeants turcs et musulmans. ..

Mais parce que la race principale des Turcs était jaune, les Pan-Turcs souffrent aujourd’hui d’un manque d’identité et tentent de faire ressembler les autres à des Turcs et de prendre possession de communautés non turques comme les Élamites.. Parce que les Azerbaïdjanais sont iraniens et non turcs en termes d’histoire, de race et de culture, et parce que le peuple turc a peu de culture, les pan-turcs doivent inévitablement écrire des mensonges pour le peuple turc et inventer l’histoire.. Il est évident que les Iraniens se sont mélangés à d’autres groupes ethniques au fil du temps. (Les Perses avec les Élamites et les Mèdes avec les Manas…) Cependant, l'élément de la race turque/mongole jaune est très faible parmi les Iraniens, et la plupart des Iraniens ont moins d'influence des Turcs/Mongols, et les Turcs qui ont envahi l'Iran n'étaient souvent pas purs, mais de langue alanique/scythe/sogdienne. Régions iraniennes.. ont réussi. Pour la première fois, les Turcs traversèrent le Nil dans la seconde moitié du VIe siècle après J.-C. et s'installèrent près des frontières de l'Iran sassanide.. Avant cela, l’Iran n’avait aucune relation avec les Turcs. Richard Fry, professeur à l'Université Harvard, écrit: "Le peuple iranien peut être collectivement considéré comme des Caucasiens ou des Indo-Européens, parmi lesquels se trouvent les trois branches de cette race, à savoir les Nordiques du Nord, les Alpins et les Méditerranéens.. Les alpins ou crânes ronds sont majoritaires... Mais sans aucun doute, au moins jusqu'au premier millénaire avant JC, ces peuples étaient mixtes et c'est pourquoi nous devrions concentrer notre attention sur la langue et les groupes de bergers et d'agriculteurs plutôt que sur la race. (Iran's Ancient Heritage, traduit par Masoud Rajab Niya, Publications scientifiques et culturelles, 1368, p 17). Les panarabistes affirment également que les Arabes d’Iran sont ethniquement divers et présentent des différences extrêmes.. D'après les recherches, l'Égypte, le Liban, la Syrie et l'Irak sont différents des Arabes vivant en Arabie Saoudite.. Aussi les Arabes du Soudan et d'Algérie et… Partout dans le monde, ceux qui se considèrent comme les descendants du Prophète sont comme le peuple de leur propre pays et non comme le peuple d’Arabie Saoudite.. Autrement dit, ils ont été résolus dans la race dominante.

La photo ci-dessous est également basée sur le célèbre livre:

Cavalli-Sforza, Menozzi et la Place, L'histoire et la géographie du gène humain

http://www.angeltowns.com/members/racialreal/race_genes.jpg

Cela montre que la race dominante des Iraniens était moins influencée par les Turcs et les Mongols.. Dans ce livre, la race dominante des peuples d'Iran et d'Afghanistan et du peuple du Kurdistan est la même.. Il convient également de noter que bien que la langue de la Turquie, de l'Aran et de certaines parties de l'Iran soit devenue turque, le changement racial et génétique de ces régions a été très faible et il y a peu de traces de la race turque originale trouvée dans ces régions.. Alors que les persanophones et la plupart des Iraniens ont conservé leur langue iranienne, nous devons conclure que l’influence raciale des Turcs sur la plupart de la population était très faible..

En fin de compte, un autre point important est que les Pan-Turcs attaquent les rois sassanides et parthes et les grands rois et peuples achéménides avec une histoire et une civilisation plus anciennes et supérieures qu'eux avec une excuse enfantine.. Si nous considérons les rois sassanides comme des exemples de personnes qui se considéraient comme des zoroastriens fidèles et éminents, il est certain que les mariages avec des parents par le sang étaient très rares parmi eux.. Si nous regardons l'histoire de ces trois dynasties, nous pouvons trouver peu d'exemples de la coutume de l'autosatisfaction, et comme nous l'avons dit, cette coutume était répandue parmi les Élamites, les Cassiens, les Égyptiens et les Arabes avant l'Islam, et elle n'était pas encore répandue chez les Élamites, les Cassiens, les Égyptiens et les Arabes avant l'Islam. inhabituel à son époque.. Il y a aussi des exemples clairs dans la Torah comme Abraham et Sarah, Lot et ses filles, Jacob et ses filles Léa et Rachel et… De plus, en raison du manque de héros historiques, les Pan-Turcs ont eu recours à l’enlèvement et à la confiscation de héros iraniens, et l’un de ces héros est Babak Khorramdin.. Comme chacun le sait, Babak Khorramdin était aryen et sa langue était iranienne et non turque, car à cette époque, il n’y avait pratiquement pas de langue turque en Iran.. "Ibn al-Nadim" dit ceci à l'endroit où il parle de Khurram Dinan, les disciples de Babak: Ils socialisent et se mêlent à leurs plus proches parents et ne considèrent pas les relations les plus étroites entre parents de sang et femmes de sang comme haram. ( Ils ont part à ce qui est interdit et avec leur famille, et aucun d'eux ne refuse ce que l'autre a interdit, et il ne le refuse pas non plus, même si cela leur est interdit et interdit.). En ce qui concerne la coutume de l'auto-immolation, il y a encore des discussions qui nécessitent un autre article. Mais on ne sait pas clairement comment les Pan-Turcs justifient ce récit sur Babak Khorramdin, dont la religion était une branche de la religion zoroastrienne.! En outre, le mariage entre un cousin et la fille d'un cousin est mal vu dans certaines tribus et nations, et il est considéré comme un mariage incestueux ; Alors que parmi les nations du Moyen-Orient, ce mariage peut être considéré comme recommandé. ou d'autres mariages qui ont été célébrés par les personnes les plus saintes de l'Orient, mais aujourd'hui, beaucoup de ceux qui n'ont pas la perspective de peser les questions historiques à leur époque et dans leur lieu, l'ont considéré comme laid..

Mais en regardant le comportement des rois et des tribus turques (Pas azerbaïdjanais) Cela montre que ces tribus étaient loin de la civilisation et de la décence selon les normes modernes et islamiques.. Par exemple, les phénomènes d'homosexualité, d'homosexualité et d'adultère sont courants et normaux parmi le peuple turc, tandis que la religion zoroastrienne condamne fermement de tels comportements et les considère comme laids.. Les rois ottomans et autres rois turcophones aveuglaient, tuaient ou même commettaient le matricide.. Ici, nous nous limiterons à évoquer seulement quelques exemples de comportements insolents des Turcs. Leur comportement laid a atteint le point où les érudits religieux de l’ère safavide ont émis une fatwa contre le roi de l’Islam concernant l’alcool et le vin halal.!

On lit dans le livre de l'histoire de Beyhaqi (Edité par Ali Akbar Fayaz, Nashr Alam, 1374, p. 30-329): "Ce (= Taghral Azadi) C'était un esclave qui ne sortait pas parmi des milliers d'esclaves comme lui, et sa taille, sa couleur, son élégance et son éloquence. Et il a été envoyé par Khatun Arslan du Turkestan nommé Amir Mahmud [Ghaznavi]. Et cette femme envoyait chaque année à Amir Mahmoud une esclave rare et une servante, Miss Khiare. … Que l'Émir aime ce Toghral et parmi les sept et huit esclaves qui furent ses majordomes après Ayaz … Un jour, il arriva qu'Amir buvait du vin dans le jardin turquoise … Et ces barmans de la lune du monde arrivaient les uns après les autres. Il s'agit d'une source de revenus … Et ils ont commencé à être barmen tous les deux mois. Tughrel se tenait avec un vin coloré, et Amiryusov (= le frère de Mahmoud Ghaznavi) Il avait trouvé du vin. Il a gardé les yeux rivés sur elle et est tombé amoureux, et même s'il a essayé et s'est préparé, il ne pouvait pas la quitter des yeux.. Et Amir Mahmoud regardait secrètement et a vu l'engouement et l'inconscience de son frère et l'a ignoré. …».

Le récit de voyage d'Ibn Fadlan (Traduit par Seyyed Abulfazl Tabatabai, Sharq Publications. 1345): "Parce que la route mentionnée passait par une tribu de Turcs appelée Ghazha (Ghaziyé) nous sommes arrivés. Ce sont des habitants du désert, ils ont des maisons velues ou des tentes noires et sont toujours en mouvement.… Ces gens vivent dans le désert et vivent dans la souffrance et la misère, en même temps ils sont égarés comme des ânes, ils ne croient pas en Dieu, ils manquent de raison et d'intelligence et ils n'adorent rien.. Seuls les anciens se disent maîtres. Quand l'un d'eux veut consulter son patron à propos de quelque chose, il dit:"Ô Dieu, que dois-je faire dans tel ou tel travail ?" Ils se consultent dans leur travail, mais lorsqu'ils parviennent à un accord et en décident, l'un des plus bas et des plus humbles d'entre eux se lève et perturbe leur nomination.!

La question de Luwat est très importante pour eux. Un homme de Khwarazm est entré dans la région de « Gozerkin », qui est le successeur du roi turc, et est resté quelque temps avec son ami pour acheter des moutons.. L'hôte turc avait un garçon imberbe. L'homme de Khwarazmi a continué à exprimer son intérêt pour elle, de sorte qu'il l'a présentée et soumise à sa volonté..

… Le lendemain, nous avons rencontré un homme turc qui était très laid et qui portait des vêtements en lambeaux.. La pluie nous avait durement frappé ce jour-là. L'homme a dit:"Tu devrais." Toute la caravane, qui comprenait environ 3 000 quadrupèdes et 5 000 hommes, s'arrêta de bouger.:"Aucun de vous ne bouge". Nous avons tous obéi à son ordre et lui avons dit: "Nous sommes les amis de Guzerkin." Il a ri et a dit: « Qui est Guzerkin ?! Je suis allé à la barbe de Guzerkin. Il a ensuite dit: "Pakand". En langue Khorazmi, cela signifie pain. Je lui ai donné de la chapelure et il les a pris et a dit: "Allez, j'ai pitié de toi" …

près de la tribu du Bachkortostan: Ce groupe est constitué des Turcs les plus méchants et les plus sales et ils sont les plus durs à tuer des gens.. [Soudain tu vois] Un homme jette un autre homme à terre, lui coupe la tête, l'enlève et quitte son corps.. Ils se rasent la barbe et mangent des poux. بدين شكل كه درزهاي نيم‌تنه‌ي خود را جست‌وجو كرده، شپش‌ها را با دندان جويده، مي‌خورند … هر يك از ايشان تكه چوبي به شكل آلت مردي تراشيده و به گردن خويش مي‌آويزند و چون قصد سفر يا برخورد با دشمن كند، آن را مي‌بوسد و بر آن سجده مي‌گذارد و مي‌گويد: "Dieu, fais ceci et cela avec moi!J'ai demandé à l'interprète de demander à l'un d'eux quelle est la raison pour laquelle ils font cela et pourquoi ont-ils fait de cet appareil leur dieu ? dit: "Parce que je suis sorti de son image et que je ne connais pas d'autre créateur que lui".

Conclusion:

Les mensonges et la falsification de l’histoire et les affirmations fausses et non documentées des Pan-Turcs ne font que montrer leur complexe insatiable envers la civilisation iranienne, le moyen persan et la langue persane, et le grand gouvernement sassanide.. Considérons que les trois grands gouvernements achéménides, parthes et sassanides étaient les superpuissances de leur époque et les Iraniens ont toujours considéré la gloire de ces trois gouvernements..

Comme le dit Qatran Tabrizi en faisant l’éloge d’un dirigeant iranien nommé Lashkari:

Ce monde a toujours été sous la domination des Sassanides, Dieu voulait que son dirigeant soit dans l'Empire Sassanide.
Il n'y a pas de caste dans le joyau des Sassanides comme une armée jusque là comme les ancêtres royaux d'Iran
Comme Afridon, que le roi du monde prenne soin de sa tête et que le roi du monde prenne soin de nombreux enfants.
Rome et la Géorgie furent placées sous le commandement de Manouchehr, l'Inde et le Turkestan furent placés sous le règne de Nosharvan.
Il siégera sur le trône du roi d'Iran à l'endroit où il fera le bonheur de son fils
Pour que tout le décret du juge règle la terre, pour que toute la destinée de Dieu fasse tourner la roue
Que Dieu le protège de la destruction, que sa vie soit à l'abri de la destruction
Laissez-les s'asseoir joyeusement, laissez-les commander avec leurs cœurs ornés sur le porche de Shahi et Forough

Et Khaqani aussi à propos d'un des Sharvanshahs (qui a fait remonter leur descendance aux Sassanides) chante:

Shah Ajam, qui a fait de la religion l'esclave de la justice
Fermand dix islamique, avec la période de Gahredan // Plus juste que Bahramian, Parviz Iran Gahredan

Et Nizami Ganjavi a écrit deux de ses cinq chansons sur les Sassanides.. La popularité et la respectabilité des Sassanides étaient si grandes que les Ghaznavides ont fait remonter leur ascendance aux Sassanides en forgeant une fausse généalogie.. "Plus tard, des généalogistes plus plats ont créé une généalogie qui retrace l'ascendance de Sobtaggin jusqu'à Yazdgerd III, le dernier roi sassanide." (Cambridge History of Iran, Volume IV, Amir Kabir Publications, 1379, p. 145.) Et le sultan Mahmud était tellement absorbé par la culture supérieure de l'Iran que Chame Saraei nommé Farrokhi dit dans la description de Mahmud:

Zahi Ander Jahandari et Awakening Cho Afridon//

Une chaîne de charité et de sensibilisation, Cho Nosharvan//

Et pendant l'ère safavide, la lignée de souveraineté a été restituée du côté maternel aux rois sassanides, et elle a même atteint un point où le dernier roi ilkhani (Descendants de Gengis Mongol) Son nom était Anushirvan Adel. Ce qui est intéressant, c'est que Malik Ashraf, le frère de Cheikh Hassan Choupani, l'a choisi dans la famille Khani, et il semble qu'il était courant à cette époque qu'il soit de la race Kaviani. (Bien sûr, certains l'ont également considéré comme Qabchaghi et certains descendants de Hulako). D'après son nom, qui est Anushirvan, et la rumeur sur sa race kavienne, on peut supposer que même pendant la période de domination mongole, le peuple iranien avait des rois qui, d'une manière ou d'une autre, (Vrai ou faux) Ils étaient liés au passé glorieux de l'Iran et étaient acceptés comme rois.. Sinon, pourquoi était-il nécessaire que le roi Achraf ne s'assoie pas sur le trône après avoir tué ses deux oncles, éliminé tous ses rivaux nationaux et étrangers et nommé au poste de patriarche quelqu'un dont le nom n'est ni mongol ni celui de sa lignée ? À l’époque islamique, de nombreux dirigeants ont tenté de retracer leur lignée jusqu’aux anciens rois d’Iran en créant une généalogie.. Cela montre que le passé glorieux de l'Iran était important pour le peuple et donnait de la crédibilité et de la légitimité aux dirigeants locaux.. تاريخ ساختگي و جعلي پانترك‌ها، بر مشتي اوهام و تخيلات روان‌پريشانه و جاهلانه استوار است.

یک پاسخ به ساسانیان ,هفتالیان و پان ترکیست ها

  • […] Il a également écrit un article sur les Sassanides comme étant des Turcs, dont la réponse est disponible ici. […]